Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Saturday, September 20, 2014

Member Login:

‘Au Vatican, les Juifs ont un grand ami’

Tags: News International
Comments
Le Rabbin Abraham Skorka (à gauche) et le Pape François Ier lors de leur dernière rencontre au Vatican.

Le Rabbin Abraham Skorka, Leader spirituel de la Communauté Bnei Tikvah de Buenos Aires -affiliée au Mouvement juif Conservateur- et Professeur de Littérature Rabbinique au Séminaire Théologique Juif d’Amérique Latine, sis à Buenos Aires, et l’actuel Pape, Jorge Bergoglio, qui exercera ses nouvelles fonctions ecclésiastiques sous le patronyme de François Ier, sont des amis de longue date.

Ils se sont connus à Buenos Aires au milieu des années 90.

Jorge Bergoglio assumait alors la fonction d’Évêque auxiliaire de Buenos Aires. Le Rabbin Abraham Skorka avait été invité par le Président de l’Argentine de l’époque, Carlos Saul Menem, à représenter la Communauté juive argentine à une grande Cérémonie religieuse qui a lieu tous les ans à la Cathédrale de Buenos Aires pour commémorer le Jour de l’Indépendance nationale de l’Argentine.

L’Évêque Bergoglio s’approcha du Rabbin Abraham Skorka, le salua affablement et encensa les articles sur le Dialogue interreligieux que ce dernier publiait régulièrement dans La Nacion, le plus important journal de Buenos Aires.

“J’ai compris ce jour-là que Jorge Bergoglio m’ouvrait la porte pour amorcer un dialogue franc”, nous a dit le Rabbin Abraham Skorka au cours d’une entrevue exclusive qu’il a accordée au Canadian Jewish News depuis son Bureau de ­Buenos Aires.

Une conversation à bâtons rompus qui s’est déroulée dans l’exquise Langue de Miguel de Cervantes et de Jorge Luis Borges.

Le Pape François et le Rabbin Abraham Skorka partagent une grande passion commune, le Football -Soccer-, qui nourrit aussi régulièrement leurs conversations animées.

“Moi, je suis un supporter inconditionnel de l’Équipe de Football River Plate. Jorge Bergoglio a toujours été un grand fan de l’Équipe de Football Atletico de San Lorenzo. Depuis qu’il a été élu Pape à Rome, les joueurs de San Lorenzo portent sur leur chandail la photo de Jorge Bergoglio. Depuis leur célèbre défaite en finale de la Coupe Libertadores de 1966 -un Tournoi qui oppose tous les ans les meilleurs Clubs de Football d’Amérique du Sud-, les joueurs du River Plate sont qualifiés de poules par les supporters des autres Clubs de Football argentins”, raconte le Rabbin Abraham Skorka.

Un jour, alors que le River Plate venait de subir une cuisante défaite,  Jorge Bergoglio, qui était alors l’Archevêque de Buenos Aires, lança sur un ton hilarant au Rabbin Abraham Skorka à la sortie d’une Cérémonie religieuse à laquelle avaient été conviés les représentants des Communautés catholique, juive et musulmane de Buenos Aires: “Allez-vous manger une poule au pot ce soir?”

“J’ai vite réalisé que cette boutade recelait un message amical très clair: “Laissons tomber toute forme de protocole pesant, ma porte est ouverte pour amorcer un dialogue constructif et forger une réelle amitié entre nous”. C’est le style de Jorge Bergoglio: la simplicité, l’humilité, le pragmatisme et la bonne humeur”, dit le Rabbin Abraham Skorka.

En Argentine, ces deux fervents partisans du Dialogue interreligieux ont participé ensemble à une Émission de Télévision hebdomadaire très populaire et publié, en 2010, un livre d’entretiens passionnant -la version en français de cet ouvrage intitulé Sur la Terre comme au Ciel a été publiée en 2013 par les Éditions Robert Laffont.

Dans ce livre fascinant, traduit en 40 langues et devenu un best-seller mondial, le Rabbin Abraham Skorka et le Cardinal Jorge Bergoglio se livrent à une discussion intense placée sous le signe de l’ouverture et de la franchise. Ils y abordent tous les grands thèmes théologiques, sociétaux, philosophiques et moraux qui continuent à nous interpeller fortement au XXIe siècle.

Quand il était l’un des hauts dirigeants de l’Église d’Argentine, Jorge Bergoglio entretenait-il des relations avec la Communauté juive argentine?

“Absolument. Quand il était l’Archevêque de Buenos Aires et ensuite Cardinal, Jorge Bergoglio a toujours été très proche de la Communauté juive argentine, rappelle le Rabbin Abraham Skorka. Il a partagé avec notre Communauté des moments heureux et aussi de grande tristesse. En 1994, après l’attentat terroriste très meurtrier qui pulvérisa les locaux de l’Association Mutual Israelita de Argentina (A.M.I.A.), Jorge Bergoglio, qui était alors l’Archevêque de Buenos Aires, se rendit immédiatement sur les lieux de cette effroyable tragédie pour exprimer sa plus profonde solidarité aux Juifs endeuillés d’Argentine. Quand il était Cardinal, je l’ai invité plusieurs fois à assister dans ma Synagogue à la cérémonie religieuse des Sélihot, des prières pour demander pardon à Dieu récitées à partir du Shabbat précédant la Fête de Rosh Hashanah. Le Cardinal Bergoglio pria profondément à nos côtés. Le Kahal de ma Communauté a été très touché par ce beau geste d’amitié”.

Le Rabbin Abraham Skorka évoque avec une vive émotion l’“amitié tenace” qui l’unit au Pape François.

“Jorge Bergoglio est un ami très proche à qui je voue une immense affection. Ses gestes d’amitié à mon endroit sont très nombreux. Son amitié sincère m’honore et m’émeut beaucoup”, dit-il.

En 2010, quand il était Cardinal, Jorge Bergoglio demanda au Rabbin Abraham Skorka de préfacer son Autobiographie, intitulée El Jesuita, co-écrite par deux journalistes argentins renommés, Sergio Rubin et Francesca Ambrogetti. Ces Mémoires, publiés sous forme d’entretiens avec le futur Pape François, ont connu un immense succès dans les pays hispaniques.

“Quel grand honneur pour le Rabbin que je suis d’avoir préfacé les Mémoires de mon ami le Cardinal Jorge Bergoglio”, confie le Rabbin Abraham Skorka.

À l’automne 2012, à l’occasion du 50ème anniversaire de la Déclaration oecuménique Nostra Aetate adoptée dans le cadre du Concile Vatican II, Jorge Bergoglio intercéda auprès de l’Université Catholique d’Argentine pour que cette Institution d’Études supérieures catholique octroie un Doctorat Honoris Causa au Rabbin Abraham Skorka.

“C’est mon ami le Cardinal Bergoglio qui m’a remis cette Haute Distinction académique au cours d’une Cérémonie très émouvante. C’est la première fois dans l’Histoire de l’Université Catholique d’Argentine et de l’Église catholique qu’un Doctorat Honoris Causa est décerné à un Juif, de surcroît Rabbin, précise-t-il. Ce fut certainement un geste chargé de sens et de Mémoire dont le poids symbolique est très fort.”

Le Pape François est un “véritable ami du peuple juif”, rappelle avec insistance le Rabbin Abraham Skorka.

“Jorge Bergoglio m’a démontré à moult reprises, avec des gestes très concrets, que son engagement envers le peuple juif est total et remarquable. Aujourd’hui, au Vatican, le peuple juif a un grand ami.”

Le Rabbin Abraham Skorka a-t-il revu Jorge Bergoglio depuis qu’il a été élu Pape, le 13 mars 2013?

“Oui. Nous nous sommes revus plusieurs fois depuis qu’il a été élu Pape. En septembre dernier -mois de Tishrei dans le Calendrier hébraïque-, quand je lui ai rendu visite pour la première fois au Vatican, il a eu à mon égard un geste d’amitié qui m’a profondément touché. Il m’a hébergé dans des Appartements particuliers situés à l’intérieur du Vatican. Il a donné des instructions pour que toute la nourriture qui me soit servie durant mon séjour à Rome soit strictement casher. Il m’invita à partager sa table trois fois par jour, pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Je lui ai dit que le vendredi soir et le Shabbat, je devais absolument faire le Kidoush pour sanctifier le vin et les repas consommés durant cette Journée sacrée pour le Judaïsme.

Il me procura une bouteille de vin casher. Il m’a dit: “Sens-toi comme chez toi Abraham. Et, surtout, fais ce que tu dois faire”.

‘‘Le Pape François m’accompagna dans mes prières du Shabbat, devant les Cardinaux, les Évêques et les Prélats présents à nos côtés. Il a donné dernièrement des directives pour qu’une nouvelle Cuisine, entièrement cashérisée, soit ouverte au Vatican.”

D’après le Rabbin Abraham Skorka, le Pape François est “un ardent défenseur de la Justice sociale” qui a toujours “refusé de monter sur le piédestal de l’arrogance”.

“Au Vatican, Jorge Bergoglio n’a pas changé ses habitudes de vie. Il est resté l’être modeste, chaleureux et très dévoué envers les Autres que j’ai connu lorsqu’il vivait à Buenos Aires.”

En ce qui a trait au Dialogue interreligieux, le Rabbin Abraham Skorka est résolument convaincu que celui-ci sera l’une des grandes priorités du Pontificat de François Ier.

“Le Pape François considère que tous les hommes de foi doivent marcher ensemble, chacun dans son credo spirituel.”

Peut-on s’attendre à ce que le Pontificat de François Ier soit aussi marqué par une avancée des relations judéo-catholiques?

“En dépit des désaccords qui persistent sur le plan théologique entre le Judaïsme et le Catholicisme, les relations entre ces deux religions monothéistes sont plus profondes que les rapports qui prévalent entre l’Islam et le Catholicisme, souligne le Rabbin Abraham Skorka. Je suis conscient que les Juifs attendent du Pape François qu’il confère un nouvel élan aux relations judéo-catholiques. Nous attendons tous que sous sa gouverne le dialogue judéo-chrétien évolue positivement et d’une manière très concrète.”

L’objectif ultime est de bâtir ensemble un monde meilleur, en n’oubliant jamais que les Traditions juive et chrétienne, “bien que différentes”, sont “issues d’un tronc commun”, ajoute-t-il.

“Juifs et Catholiques partagent communément une Tradition de Paix qui puise son essence dans les Messages des Prophètes Isaïe, Jérémie et Ezéchiel. Des Messages fondamentaux qui sont saints pour les Juifs et pour les Catholiques. Je suis convaincu que la profonde connaissance que le Pape François a du Judaïsme et de ses Traditions et son amitié sincère envers le peuple juif sont deux grands atouts qui contribueront certainement à renforcer les relations entre le Judaïsme et le Catholicisme.”

 

In an interview from Buenos Aires, Rabbi Abraham Skorka, spiritual leader of the Bnei Tikvah community there, talks about his friendship with Pope Francis I, which began when the Pope was a bishop and then a cardinal in Argentina and has continued to this day.

 

 

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.