Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, December 19, 2014

Member Login:

Une superbe biographie romancée du Roi David

Tags: Books and Authors
Comments

Romancier et scénariste de pièces de Théâtre doté d’une imagination foisonnante, cinéaste chevronné, peintre ta­len­tueux, Maître dans l’Art du vitrail et de l’enluminure sur parchemin, Raphaël Lévy est un brillant créateur culturel. Auteur d’un roman de science fiction encensé unanimement par les critiques littéraires fran­co­phones -L’Homme qui voulait changer le monde (Éditions Michel Brûlé, Montréal, 2009), Raphaël Lévy vient de publier son deuxième roman, une biographie magistrale d’une figure légendaire du Judaïsme et du peuple d’Israël, le Roi David -David. La vie fabuleuse du berger devenu Roi d’Israël (Éditions Coups de Coeur, Montréal, 2013).

Poète, musicien, adorateur du Dieu Un, guerrier inébranlable ne reculant devant rien -pas même le meurtre-, visionnaire politique hors pair, stratège astucieux, conquérant de Jérusalem, un hameau qu’il transforma en la Capitale majestueuse du Royaume d’Israël, économiste ima­gi­na­tif, amateur de conquêtes fémi­nines… David n’a cessé de passionner les hommes à travers les siècles, les confessions et les cultures.

Démêlant avec brio les récits relatés dans les Livres de Samuel, des Rois et des Chroniques, qui évoquent les moments les plus poignants de l’existence très mouvementée de David, Raphaël Lévy signe une superbe fresque romanesque qui nous instruit et nous éblouit. Ce livre très captivant, et d’une grande érudition, est une extraordinaire épopée historique et romanesque, porteuse d’un vibrant message universel qui résonne encore aujourd’hui avec force. L’auteur restitue avec une grande dextérité littéraire les épisodes les plus marquants de la vie pleine de lumière et de tourments de ce petit berger, devenu un symbole spirituel pour le peuple juif et toute ­l’humanité.

“La vie fabuleuse du Roi David de Raphaël Lévy n’est pas une oeuvre d’exégète, mais l’évocation d’une destinée hors du commun. Les chapitres bibliques consacrés à David recèlent trop de caractéristiques humaines pour n’être qu’une chronique légendaire ou une histoire sublimée. À maintes reprises, la réalité dépasse la fiction. Car il s’agit-là de l’itinéraire d’un homme fluctuant entre son génie et ses défaillances, ses croyances et ses doutes”, explique dans la préface de ce livre un fin connaisseur des récits bibliques, Yehouda Lancry, Docteur en Littérature française et Ancien ambassadeur d’Israël en France et aux Nations Unies.

Qu’est-ce qui a motivé Raphaël Lévy à s’investir pleinement pendant plusieurs années dans cet ambitieux Projet littéraire ?

“Il y a une vingtaine d’années, le Conseil des Arts de Jérusalem s’attelait à planifier les festivités commémoratives qui allaient marquer les 3000 ans de Jérusalem. On me demanda alors de relater les trois millénaires d’Histoire de cette Ville subjugante, énigmatique et trois fois sainte à travers une série de vitraux. Pendant cinq ans, j’ai effectué de nombreuses recherches qui m’ont permis d’appréhender l’Histoire fascinante et tumultueuse de cette Cité imposante et de découvrir de nombreuses fa­cettes de son identité plurielle, que je méconnaissais totalement. J’ai donc lu, et relu, avec beaucoup d’engouement, les Livres de Samuel, des Rois et des Chroniques. Jérusalem est indissociable des récits bibliques. J’ai donc découvert progressivement l’histoire fabuleuse d’un géant d’Israël et du peuple juif, le Roi David. Pendant près de deux mille ans, les Sages d’Israël ont examiné exhaustivement et interprété la vie de ce personnage mythique du peuple d’Israël. Au fur et à mesure que je découvrais ébahi les multiples aspects de l’imposante personnalité de David, mon admiration à son égard croissait. Ce fut certainement l’une des découvertes les plus marquantes de ma vie”, raconte Raphaël Lévy en entrevue

Pour forger la trame de son roman, Raphaël Lévy a-t-il établi une distinction entre le David tel qu’il est dépeint dans les récits bibliques et le David tel qu’il est relaté dans l’Histoire?

“Toute la matière première que j’ai utilisée pour écrire cette biographie romancée de David je l’ai puisée dans le récit biblique. La part romanesque dans ce livre est le destin exceptionnel d’un homme qui ne voulait pas être Roi. Son peuple l’a plébiscité parce qu’il avait tous les talents: leader politique charismatique et visionnaire, poète, musicien, guerrier, stratège militaire, fondateur de la Civilisation hébraïque à Jérusalem… En ce qui a trait au David historique, à part quelques petites erreurs dé­ce­lées dans le récit biblique -parce qu’il y a des copistes qui ont retranscrit des détails de la vie de David de manière inexacte, erreurs que j’ai consignées et corrigées dans des notes de bas de page à la fin du livre-, tous ceux qui ont écrit sur la vie de cette figure emblématique de l’Histoire d’Israël, aussi bien nos Sages, notamment Rachi, que les Talmudistes… ont une seule et unique source: le récit biblique. Par contre, je n’ai pas pris en considération le point de vue des commentateurs bibliques, qui enjolivent inutilement, et contredisent ainsi, le récit biblique. Cet embellissement de la vie de David me paraît contraire à l’esprit biblique.”

D’après Raphaël Lévy, la légende et l’histoire de David se trouvent indissolublement liées l’une à l’autre. On ne peut découvrir l’une sans l’autre.

“Ce qui est important pour moi, c’est le personnage concret de David, insiste-t-il. Je suis résolument persuadé que celui-ci a existé parce que le conteur biblique ne l’a pas épargné, ni enjolivé. David est un personnage très humain. Il était tendre et affectueux avec ses enfants et impitoyable avec ses ennemis, et aussi parfois avec ses amis. Les conteurs de l’Histoire biblique ne se contentent pas seulement de vanter les mérites de David. Ces derniers nous dépeignent aussi ses défauts. Par exemple, après une bataille, David faisait allonger parterre des Ammonites, les mesurait au cordeau et les tuait sans la moindre pitié. Les autres Ammonites faits prisonniers étaient envoyés dans des camps de travail pour fabriquer des briques. Dans le récit biblique, David est dépeint tel qu’il était réellement, avec son côté humain et son côté implacable. Les narrateurs de la Bible ne l’ont jamais glorifié. La cohérence du récit biblique résulte du fait que les témoins privilégiés de cette époque ont décrit ce qu’ils ont vu sans parti pris. Ils ont dépeint les personnages bibliques tels qu’ils étaient, avec leurs défauts, leurs excès et leurs péchés. La Bible n’est pas un livre de pudeur!”

Pour Raphaël Lévy, les récits bibliques sont “une précieuse et intarrisable source regorgeant d’histoires humaines épiques, bouleversantes, et aussi tragiques, qui nourrit l’imagination d’un romancier”.

“Mon livre est un roman qui s’inspire entièrement de la vie de David telle qu’elle est narrée dans le récit biblique. Pour cerner ce personnage fascinant qui semble toujours se dérober au regard des historiens, il faut absolument s’imprégner du texte biblique. Par exemple, quand les conteurs bibliques nous disent à propos des Gibborim, les soldats de David -j’adore ce mot-, qu’“ils gravissaient les montagnes et les collines comme des chevreaux”, à partir de cette phrase, on peut déduire beaucoup de choses: les combats, la façon de manier l’épée, les guerres, l’entraide entre ces combattants opiniâtres -ils étaient des frères d’armes… Comme je suis passionné de cinéma, je déduis et j’imagine comment ces braves guerriers se battaient: avec des armes, un bouclier, une fronde, un bâton, une épée… Lorsque j’imaginais ces batailles militaires très violentes, je m’en suis donné à coeur joie. Ces combats homériques ne pouvaient se dérouler que de la manière dont je les décris car à cette époque-là il n’y avait ni avions, ni hélicoptères, ni chars de guerre…”

Cette belle fresque romanesque dédiée au Roi David recèle-t-elle en filigrane un message particulier?

“J’ai essayé de relater le plus rigou­reuse­ment possible la vie passionnée et tragique de David, l’humble berger qui devint Roi, non par ambition, mais par devoir, dit Raphaël Lévy. D’une grandeur spirituelle inégalée, ce leader hors pair est par excellence le symbole de l’Histoire juive cinq fois millénaire. Né, voici près de trois mille ans, il fut Roi d’Israël pendant quarante ans, et mourut à l’âge de 70 ans. L’on se plaît à dire qu’à sa naissance bien des anges avaient dû se pencher sur son berceau, pour lui insuffler autant de dons, comme aucune figure réelle ou légendaire n’en a jamais reçus et n’en recevra jamais.”

David est indéniablement l’une des figures les plus emblématiques du Judaïsme et d’Israël, souligne Raphaël Lévy.

“David fait partie des leaders légendaires qui ont radicalement changé le cours de l’Histoire du peuple juif. Pour moi, depuis l’époque du Roi David, il n’y a eu que deux leaders Juifs, Sionistes de la première heure, qui ont grandement contribué à chambarder la destinée, souvent très funeste, du peuple juif: Theodor Herzl, le grand visionnaire, et David Ben Gourion, le réalisateur du rêve plusieurs fois millénaire caressé par le peuple juif: le retour sur sa Terre ancestrale, Eretz Israël. David est toujours un personnage historique et biblique très actuel qui continue à nous interpeller avec acuité. À une époque où la légitimité de la souveraineté d’Israël sur sa Capitale historique et éternelle, Jérusalem, est contestée avec véhémence par les nombreux détracteurs de l’État hébreu, la vie mémorable du Roi David nous rappelle à quel point son legs monumental est indissociable de Jérusalem, Cité qu’il a transformée en un auguste Royaume proche des hommes et de Dieu.”

Le livre de Raphaël Lévy est en vente sur le Site Web Amazon.ca et à la Librairie Olivieri, à la Librairie Outremont et au Magasin Victoria Gifts Shop

 

In an interview, Montreal writer Raphël Lévy talks about his latest historical novel, based on the biblical story of King David.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.