Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Friday, December 26, 2014

Member Login:

Le Maroc encense la Culture juive marocaine

Tags: Campus
Comments
André Azoulay

Le Maroc évoque et encense élogieusement le Composant juif de l’Identité marocaine.

L’Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès a organisé dernièrement, sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, un Colloque universitaire international ayant pour thème: “Le Composant hébraïque dans la Culture andalouse”.

De nombreux historiens, académiciens et intellectuels venus d’une dizaine de pays ont participé à ce Colloque international, dans le cadre duquel ils ont échangé pendant trois jours leurs vues et analyses sur la contribution de la Culture juive aux Civilisations marocaine et andalouse et la place de l’hébreu dans la Culture andalouse au Maroc.

“En se réappropriant les différentes Composantes de son Histoire et en affichant sans frilosité l’exceptionnelle richesse de sa diversité culturelle, le Maroc envoie un signal fort de modernité et de maturité à la Communauté des Nations”, déclara André Azoulay, Conseiller du Roi Mohammed VI, lors de la Séance d’ouverture de ce Colloque universitaire international.

André Azoulay est la seule personnalité Juive à assumer une fonction politique aussi importante -Conseiller du Roi- dans un pays arabo-musulman.

“Dans un monde et dans un temps traversés par la fracture et le repli identitaires, le Maroc fait la différence”, souligna-t-il  devant un parterre d’historiens, d’académiciens, de chercheurs et d’étudiants de diverses nationalités.

Pour André Azoulay, le Maroc a franchi un seuil déterminant avec l’adoption par le peuple marocain en juillet 2011 d’une nouvelle Constitution qui consacre la Composante hébraïque du Maroc comme l’“un des affluents séculaires de l’Identité nationale marocaine”.

“La société marocaine n’a jamais cessé de se nourrir de ses affluents arabe, berbère, juif et hassani. Le monde a besoin de la Parole marocaine. La cohérence et la lucidité des choix faits par le Maroc sont saluées par toute la Communauté internationale”, dit-il.

D’après André Azoulay, il y a au­jour­d’hui au Maroc “un momentum qui s’amplifie et se bonifie tous les jours”.

Ce dernier lança un Appel aux intellectuels, aux professeurs et aux étudiants Marocains pour qu’ils “résistent au confort trompeur de l’amnésie”.

Évoquant la contribution substantielle des historiens, des philosophes et des écrivains marocains de confession juive à l’enrichissement de la pensée et de la production littéraire arabophones, André Azoulay rappela, pour illustrer son propos, que c’est à Fès, au Maroc, au VIIIème siècle, qu’un chercheur Juif renommé, David Ben Aharon Al Frassi, a écrit en arabe le premier Dictionnaire sur les racines communes à l’arabe et à l’hébreu.

Cet ouvrage majeur a permis à la célèbre École Linguistique de Fès de connaître un grand essor et de s’imposer comme un cadre académique de référence incontournable dans l’espace méditerranéen.

Plusieurs thèmes ont été débattus dans le cadre de ce Colloque universitaire international dédié à la place de la Culture juive dans la Culture maroco-andalouse: la Littérature arabe et hébraïque en Andalousie, complémentarités et interactions; l’influence des motifs et des genres poétiques arabes sur la poésie hébraïque; les approches de la présence hébraïque en Andalousie dans la Recherche universitaire marocaine contemporaine… 

 

The Université Sidi Mohammed Ben Abdallah in Fez, Morocco, recently held a symposium on the influences that led to the development of Moroccan identity, including the role played by Jewish culture.

 

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.