Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Saturday, August 2, 2014

Member Login:

Marek Halter s’insurge contre la misogynie

Tags: Canada
Comments
Marek Halter

Le statut actuel des femmes dans les Communautés juives, musulmanes et chrétiennes orthodoxes préoccupe grande­ment le célèbre écrivain franco-polonais Marek Halter.

“Les femmes sont dénigrées, margina­lisées et ostracisées depuis la nuit des temps. Les Rédacteurs de la Bible, aussi bien ceux de l’Ancien que du Nouveau Testament, ont été les premiers grands misogynes de l’Histoire de l’Humanité”, lance Marek Halter en entrevue.

C’est l’absence flagrante de voix féminines dans les récits bibliques qui a donné l’idée à cet inlassable scrutateur de la Bible de composer une Trilogie roma­nesque iconoclaste, La Bible au féminin (Éditions Robert Laffont).

Une oeuvre mystico-littéraire imposante, traduite en 35 langues, qui réhabilite les femmes en adoptant le regard de trois héroïnes emblématiques de l’Ancien Testament: Sarah, épouse du Patriarche Abraham, Père fondateur du monothéisme; Tsippora, épouse de Moïse, Noire et étrangère, la première femme à avoir défendu avec opiniâtreté le projet d’instaurer la Loi pour protéger les êtres humains les plus faibles; et Lilah, soeur du Prophète Ezra, qui lutta ardemment contre l’extrémisme religieux, dont les femmes ont été les premières victimes.

Réécrire l’Histoire des mo­no­thé­ismes en la féminisant, tel est le dessein de l’auteur de La Mémoire d’Abraham, best-­seller mondial traduit en une quarantaine de langues.

Il y a 4000 ans, la femme jouait un rôle de premier plan dans la société, rappelle Marek Halter. Mais au Ier siècle de notre ère, les Rédacteurs de la Bible sont devenus des censeurs implacables. Ils ont sciemment dé­pouil­lé le corpus biblique de trois sortes de Textes millénaires. D’abord, les Textes qui pouvaient désespérer l’Humanité. Ensuite, les Textes, pas assez clairs, qui risquaient d’être mal compris. Enfin, les Textes où les femmes avaient autant d’importance que les hommes.

“C’est ainsi que les femmes ont été gommées de la Bible! Les Rédacteurs des Saintes Écritures ont supprimé délibérément des Textes fondamentaux qui portaient un regard féminin sur cette fabuleuse Histoire de l’Humanité.”

Pour Marek Halter, les femmes de la Bible sont contemporaines et très mo­dernes.

“Par exemple, Sarah fut la première femme dans l’Histoire de l’Humanité à vouloir disposer librement de son corps. C’est ce que revendiquent aujourd’hui fougueusement les fémi­nistes, dit-il. Pour refuser l’homme que son père lui enjoint d’épouser, Sarah n’a qu’une solution: ne pas avoir d’enfant. Elle cueille des herbes contraceptives, qu’elle consomme en grande quantité, qui la rendront stérile. Elle a été la première femme à utiliser des moyens de contraception. À l’époque biblique, la stérilité chez une femme était considérée comme un crime de lèse-majesté.”

La “discrimination répugnante” dont sont victimes les femmes dans des Communautés juives ultraorthodoxes, particulièrement en Israël, offusque au plus haut point ce dé­fen­seur des Droits de l’Homme et des minorités opprimées.

“Aujourd’hui, dans les Communautés orthodoxes juives, des voix véhémentes s’élèvent pour que cesse cette discrimination in­sti­tu­tion­nalisée à l’encontre des femmes. C’est un signe encourageant. Cette misogynie abjecte est une atteinte aux valeurs fondamentales du Judaïsme. Vouloir bannir les femmes de la société, c’est un acte ignoble et moyenâgeux.”

L’écrivain est aussi très préoccupé par la situation actuelle des femmes dans les pays arabo-musulmans.

“Aujourd’hui, des islamistes fanatiques essaient de cacher le visage de la femme, c’est-à-dire le visage de la moitié de l’Humanité. C’est révoltant! Si on veut que les sociétés arabo-musulmanes se développent, s’éman­cipent et aillent de l’avant, il faut rendre leur visage à des millions de femmes terrorisées par des fondamenta­listes sectaires et impitoyables.”

Marek Halter, qui fut l’ami du Pape feu Jean-Paul II, n’est pas non plus très tendre à l’égard des hérauts du Christianisme.

“Saint Paul et Saint Augustin, figures de proue du Christianisme, furent des machos impénitents. Ils ont toujours essayé de justifier leur profond mépris des femmes. Il y avait chez les premiers Chrétiens une volonté farouche de cacher la femme, de lui faire baisser les yeux. C’est de cette manière que Marie a été dépeinte dans des fresques célèbres. Elle a toujours les yeux baissés, par peur de la tentation. Mais, force est de rappeler que la tentation, ce n’est pas la femme, c’est l’homme!”

Les femmes sont toujours discrimi­nées, persécutées et honnies en cette deuxième décade du XXIème siècle, surtout dans les pays sous-développés, constate Marek Halter avec une pointe d’amertume. Cet humaniste invétéré rêve du jour où, partout dans le monde, les femmes jouiront des mêmes Droits que les hommes.

“Ce jour-là, nous assisterons à une énorme Révolution. Imaginons que tout le Tiers-Monde, plus de cinq milliards d’êtres humains, fasse cette Révolution. Les sociétés changeront radicalement et le monde sera bien différent. Mais, le combat pour les Droits des femmes est un labeur ardu et de longue haleine”, avertit-il.

Marek Halter vient de publier un livre autobiographique, Faites-le! (Éditions Kero), dans lequel il relate ses nombreux combats contre l’antisémitisme et les autres racismes.

 

In an interview, French-Polish author Marek Halter talks about his fight against the inequality of women in the Orthodox Muslim and Jewish worlds.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.