Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Monday, December 22, 2014

Member Login:

Les grands défis du Projet éducatif Aladin

Tags: International
Comments
L’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun

Réunir autour d’une table Serge Klarsfeld, célèbre chasseur de nazis et fondateur de l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France; Shirin Ebadi, réputée Juriste et Militante des Droits de l’homme iranienne, récipiendaire en 2003 du Prix Nobel de la Paix; Sari Nusseibeh, figure marquante de l’intelligentsia palestinienne et Président de l’Université Al-Qods, sise à Jérusalem-Est; Samuel Pisar, survivant de la Shoah et Ambassadeur d’Honneur de l’U.N.E.S.C.O.; le grand écrivain marocain Tahar Ben Jelloun; Ephraïm Sneh, ancien Mi­nistre israélien et actuel Président du Centre d’Études stra­té­giques S. Daniel Abrahams  du Collège Académique de Netanya… pour débattre du négationnisme de la Shoah dans le monde arabo-musulman, c’est certainement un grand tour de force. C’est ce qu’ont accompli récemment les responsables du Projet éducatif Aladin en rassemblant ces prestigieux intellectuels et penseurs Juifs et Musulmans d’Europe et du Moyen-Orient au Parlement européen, à ­Bruxelles. Les intervenants à cette Journée de ré­flexion ont débattu aussi de la meilleure façon de créer des passerelles entre Juifs et Musulmans et exploré des pistes de solutions réa­listes pour atténuer les tensions entre les Communautés juives et musulmanes en Europe.

Cette rencontre fut aussi l’occasion de présenter le Projet Aladin aux membres du Parlement européen.

Raconter et enseigner la Shoah au monde arabo-musulman, c’est l’objectif très ambitieux que s’est fixé la Fondation pour la Mémoire de la Shoah de France (F.M.S.) ­-www.fondationshoah.org- avec son Projet éducatif Aladin ­-www.projetaladin.org-. Lancé officiellement au printemps 2009, le Projet Aladin est parrainé par l’U.N.E.S.C.O.

Créée en 2000, la F.M.S., une Fondation privée à utilité publique dont la dotation provient de la spoliation des Juifs de France pendant la Deuxième Guerre mondiale, a pour vocation de soutenir des Projets dans les domaines de l’Histoire de la Shoah, la pédagogie, la transmission, la Mémoire, la solidarité et la culture juive.

Le Projet Aladin, qualifié par ses concepteurs d’“inédit et révolutionnaire”, est né d’un constat accablant: la prolifération du négationnisme de la Shoah dans le contexte du conflit israélo-palestinien.

Ce Projet éducatif et culturel indépendant est soutenu par de nombreuses personnalités, parmi les­quelles plusieurs centaines d’intellectuels, d’historiens et de figures de premier plan du monde arabo-musulman.

Un des principaux objectifs du Projet Aladin est de rendre dispo­nibles en arabe, en persan et en turc des informations objectives sur la Shoah, les relations judéo-musulmanes et la culture juive.

Aujourd’hui, le Projet Aladin est une Organisation internationale indépendante dotée d’un Conseil d’Administration (C.A.) constitué de vingt personnalités internationales appartenant à toutes les religions et à toutes les cultures, unies dans la conviction que c’est par la connaissance et l’Édu­cation que peut être comblé le fossé creusé par l’ignorance, les préjugés, la haine et le conflit des Mémoires.

Parmi les personnalités siégeant au C.A. du Projet Aladin: Serge Klarsfeld, Président de l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France, qui assume aussi la fonction de Vice-Président du Projet Aladin; Chahla Chafiq, sociologue d’origine iranienne; André Azoulay, Président de la Fondation Anna Lindh et Conseiller du Roi Mohammed VI du Maroc; le  Grand Rabbin René-Samuel Sirat, ancien Grand Rabbin de France et Directeur-fondateur de la Chaire U.N.E.S.C.O. Connaissance réciproque des religions du Livre et Enseignement de la Paix; Abdou Filali-Ansary, philosophe et islamologue marocain; Nilüfer Göle, anthropologue turc; Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, Bertrand Delanoë; Julia Kristeva, linguiste renommée, Professeure à l’Université Paris VII- Denis-Diderot; Claude Lanzmann, écrivain et cinéaste; Aly El Samman, Président de l’Union internationale pour le Dialogue judéo-islamo-chrétien et l’Éducation de la Paix et Président du Comité pour le Dialogue interreligieux au sein du Conseil supérieur islamique d’Égypte…

Le Fonds du Projet Aladin est Présidé par David de Rothschild.

“Le principal but du Projet Aladin est de lutter contre le négationnisme, l’antisémitisme et le racisme pour promouvoir un rapprochement interculturel, en particulier entre Juifs et Musulmans, en facilitant la connaissance mutuelle par la production et la traduction -dans les langues des populations concernées- de livres, films, documentaires, Sites Internet… sur l’Histoire de la Shoah, en garantissant, par l’utilisation des médias de masse, un accès gratuit à ce savoir”, explique Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin.

Le Projet éducatif Aladin s’attache aussi à mettre en évidence les preuves historiques du rôle joué par certains dirigeants et anonymes Musulmans dans le sauvetage des Juifs pendant la Shoah, à expliquer les principes fondamentaux du Judaïsme et de l’Islam, à rappeler enfin l’évolution historique des Communautés juives en Terre d’Islam. Le Projet Aladin s’efforce aussi d’étudier les divers moyens qui permettraient au monde occidental de mieux comprendre les sociétés du monde musulman, précise Anne-Marie Revcolevschi.

La capacité du Projet Aladin à mettre en oeuvre des Projets culturels et pédagogiques dans le monde arabo-musulman est renforcée par un impressionnant réseau constitué d’experts, d’universitaires et de membres de la société civile, engagés dans plus de 50 pays.

Depuis son lancement 2009, le Projet Aladin a initié de nombreux Projets éducatifs:

-8 millions de téléspectateurs ont regardé pour la première fois en persan et en turc le film Shoah de Claude Lanzmann sur des Chaînes de Télévision iraniennes et turques.

-1 million d’internautes ont consulté sur le Site Internet multilingue du Projet Aladin des informations sur la Shoah, le Judaïsme et l’Islam.

-50 000 livres ont été téléchargés gratuitement de la Biblio­thèque numérique du Projet Aladin.

-9 livres de référence sur la Shoah ont été traduits pour la première fois en arabe et en persan, parmi lesquels le Journal d’Anne Frank et Si c’est un Homme de Primo Levi.

-15 conférences inédites sur la Shoah ont rassemblé plus de 2500 personnes dans dix villes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

-2000 personnalités ont signé l’Appel à la Conscience lancé par le Projet Aladin lors de sa fondation en 2009.

-L’organisation d’un voyage historique à Auschwitz d’une Délégation internationale qui comprenait des dirigeants politiques et religieux du monde arabo-musulman.

-Le 4 février dernier, une trentaine d’Imams se sont rendus au Mémorial de la Shoah à Drancy -ancien Camp d’internement d’où, entre 1941 et 1944, furent déportés vers Auschwitz près de 70000 Juifs- pour montrer que l’Islam est une religion “d’amour” et de “tolérance”. Une “image forte” saluée par le Ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls.

Les Projets en cours d’Aladin, outre la continuation du développement de son Site Internet multilingue, l’agrandisse­ment de sa Bibliothèque numérique et la poursuite de la diffusion du film Shoah de Claude Lanzmann dans le monde arabo-musulman:

-Lancement de la Collection de livres “Histoires partagées”. Une collection de douze ouvrages consacrés à l’Histoire des Communautés juives en terre d’Islam. Avec ces livres, publiés en arabe, en persan, en turc, en  français et en anglais, les jeunes générations issues des Communautés juives et musulmanes pourront avoir accès, dans leur langue, à cette Histoire commune judéo-musulmane, avec ses périodes de conflits, de tensions mais aussi avec sa longue tradition de cohabitation et d’échanges.

-Lancement du Projet “Connaître la religion de l’Autre”. Le Projet Aladin s’est engagé dans la formation des jeunes Imams, Rabbins et Prêtres catholiques. -“Le Projet “Connaître la religion de l’Autre” vise d’abord à produire un recueil de textes approuvé par les plus hautes instances du Judaïsme, du Christianisme et de l’Islam, destiné aux futurs dirigeants religieux, et portant sur les valeurs et les fondements des trois religions monothéistes”, explique Anne-Marie ­Revclolevschi.

-Tournée des Foires du Livre dans les pays arabo-musulmans. Le Projet Aladin veut être présent dans les différentes Foires du livre du monde arabo-musulman, du Caire à Abou Dhabi en passant par Casablanca et Téhéran, afin de rencontrer et sensibiliser le public de ces contrées aux neuf livres traduits en arabe et en persan par le Projet Aladin, avec des débats en présence d’auteurs et d’intellectuels musulmans locaux. Objectif ultime de cette initiative pédagogique: faire entrer ces livres sur la Shoah dans les Bibliothèques du monde arabo-musulman.

-Lancement du Projet “Jeunesse” avec l’organisation d’une Université d’été qui réunira 50 étudiants Arabes, Européens, Israéliens et Turcs de douze universités d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique et des États-Unis. Les étudiants suivront une série de cours et conférences sur l’Histoire du XXème siècle et de la Shoah, la résolution des conflits, la diversité culturelle et le pluralisme.

-Organisation d’un Festival du Film à Rabat. La présentation de ces films éducatifs sera suivie de débats en présence des réalisateurs et des acteurs de ces longs métrages et d’historiens.

 

Projet Aladin, an organization that promotes peaceful intercultural relations, particularly among Jews and Muslims, through education, especially about the Holocaust, organized a day of reflection to introduce itself to the European Parliament in Brussels.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.