Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Saturday, April 18, 2015

Member Login:

Sylvain Abitbol nouveau Président de la C.S.U.Q.

Tags:
Comments
Sylvain Abitbol

Une des grandes priorités du nouveau Président de la Communauté sépharade unifiée du Québec (C.S.U.Q.), Sylvain Abitbol, qui entrera en fonction le 17 juin prochain, sera de renforcer les relations entre l’Instance représentative officielle des Sépharades du Québec, qu’il dirigera pendant les deux prochaines années, et la FÉDÉRATION CJA.

“Je souhaite que la C.S.U.Q. travaille en plus étroite collaboration avec les différentes Agences de la FÉDÉRATION CJA. Le Partenariat fructueux instauré entre le Département des Affaires sociales de la C.S.U.Q. et l’Agence OMETZ de la FÉDÉRATION CJA devrait servir d’exem­ple et de modèle. Ces deux entités collaborent collégialement dans le domaine des Affaires sociales. Ce Partenariat a donné des résultats très concrets. Bon nombre de Sépharades sont réticents à recourir aux Services offerts par l’Agence OMETZ craignant qu’on les considère comme des “assistés sociaux”. Culturellement, ils se sentent plus à l’aise dans la structure de la C.S.U.Q. Le Département des Affaires sociales de la C.S.U.Q., dirigé par Sylvia Serruya, les oriente vers l’Agence OMETZ  et s’assure que celle-ci leur prodigue les Services dont ils ont besoin. Les Dossiers sociaux sont gérés conjointement par les deux entités. Ce système de coopération très efficient évite les dédoublements de Services. Ce modèle de coopération très réussi devrait être étendu à d’autres Agences de la FÉDÉRATION CJA, notamment au Centre Cummings pour Aînés. Pour notre Communauté, la voie vers un avenir prometteur passe par ce type de collaboration entre la C.S.U.Q. et la FÉDÉRATION CJA”, explique Sylvain Abitbol en entrevue.

Ancien Président de la FÉDÉRATION CJA de Montréal, ex-co-Président du Congrès Juif Canadien, National, et actuel co-Président du Comité Justice for Jews from Arab Countries (J.J.A.C.) -Justice pour les Juifs originaires des pays arabes, Sylvain Abitbol est un leader chevronné ayant à son actif un parcours communautaire très marquant.

Deuxième grande priorité communautaire de Sylvain Abitbol: encourager les jeunes Sépharades fréquentant des mouvements et des Synagogues ultra-orthodoxes à ne pas s’éloigner de la Communauté institutionnelle juive de Montréal.

 

Suite à la page 16

Suite de la page 3

“Dans les Communautés sépharades, on voit une tendance de plus en plus religieuse, beaucoup plus ostensible qu’il y a vingt ans. Bon nombre de Rabbins sépharades ont fondé leur Synagogue et leur Kollel et se sont peu à peu dissociés de notre Communauté. Mon souhait est d’encourager ces derniers à revenir dans le giron communautaire. Nous voulons travailler étroitement avec eux et prodi­guer de l’aide aux membres les plus nécessiteux de leurs Synagogues. Dans ces Groupes de Sépharades ultra-orthodoxes vivant éloignés de notre Communauté, il y a des personnes âgées qui pourraient bénéficier des nombreux Programmes offerts par le Centre Cumming pour Aînés de la FÉDÉRATION CJA, des familles dans le besoin qui pourraient recevoir de l’aide du Département des Affaires sociales de la C.S.U.Q. ou de l’Agence OMETZ…  Aujourd’hui, au niveau spirituel, des jeunes Sépharades orthodoxes âgés de 25, 30, ou 35 ans cherchent autre chose que ce qu’ils peuvent trouver dans leur milieu familial. Ils vivent dans un contexte communautaire et social très différent de celui dans lequel leurs parents ont évolué. Si nous ne faisons rien pour les rapprocher de notre Communauté, je crains qu’à long terme leurs enfants n’aient plus aucune attache avec celle-ci. Ce serait fort regrettable. Jusqu’ici, la FÉDÉRATION CJA n’a traité que les problémes sociaux et la question capitale de l’Éducation, la question religieuse a été négligée. Il est temps qu’on s’occupe aussi sérieusement de cette question, à mon avis, cru­ciale pour l’avenir de notre Communauté.”

Un autre Dossier très prioritaire pour Sylvain Abitbol: l’Éducation. Pour soutenir concrètement les deux Écoles sépharades de Montréal, l’École Maïmonide et l’Académie Yéchiva Yavné, le nouveau Président de la C.S.U.Q. suggère que cette Institution créée une Fondation.

“Il est temps que les Sépharades se dotent d’une Fondation dont les intérêts générés anuellement serviront à financer des Programmes édu­catifs et culturels. La Fondation communautaire juive de Montréal est un excellente Institution pour admi­ni­strer ce genre de Fondation. Je crois qu’aujourd’hui,  la Communauté sépharade est mature pour avoir sa propre Fondation, qui aura pour mandat prioritaire de soutenir l’Éducation.”

À l’instar de son prédécesseur, Marc Kakon, Sylvain Abitbol croit résolument aussi qu’à Montréal, il ne doit y avoir qu’“une seule Communauté juive forte, unie et plurielle au niveau culturel”.

“Sépharades et Ashkénazes ont des différences culturelles et linguistiques, mais ils forment une seule Communauté. Lorsqu’il y a un Rallye pour soutenir Israël ou un attentat meurtrier à Tel-Aviv ou à Jérusalem, Sépharades et Ashkénazes exultent ou souffrent de la même manière. Nous sommes tous Juifs. Il y a beaucoup plus de choses qui nous rapprochent que de choses qui nous séparent. Ce qui nous sépare est une richesse inouïe que nous devons absolument préserver et partager respectivement. La Communauté juive de Montréal est unique dans le monde. Les barrières culturelles qui séparent les Sépharades et les Ashkénazes s’estompent. Aujourd’hui, les jeunes Sépharades et les jeunes Ashkénazes parlent couramment le français et l’anglais, se côtoient quotidiennement dans les mêmes Collèges et Universités ou dans le monde professionnel, se marient entre eux… Pour ces derniers, les barrières culturelles qui distançaient jadis leurs parents respectifs sont un problème en moins à régler. Aujourd’hui, dans la Diaspora juive, les Sépharades et les Ashkénazes sont confrontés aux mêmes menaces: la recrudescence de l’antisémitisme, la diabolisation de l’État d’Israël… Le destin d’Israël n’a jamais été aussi soudé au destin de la Diaspora. Tous les Juifs par­tagent un destin commun. Les défis d’Israël sont aussi les défis des Communautés juives de la Diaspora, et vice-versa.”

La Communauté séphararade a beaucoup changé, souligne Sylvain Abitbol.

“50 ans après son arrivée au Québec, la Communauté sépharade est  à une étape charnière, très importante, de son évolution. Les Sépharades se sont parfaite­ment bien intégrés dans les sociétés québécoise et canadienne. Beaucoup de jeunes Sépharades réussissent brillamment au niveau académique et dans le monde professionnel. Nous ne sommes plus une Communauté d’immigrants. Les Sépharades doivent aussi faire leur part en contribuant à l’essor de la Communauté juive de Montréal. Leur implication communautaire est fondamentale.”

Le Président sortant de la C.S.U.Q., Marc Kakon, est ravi que son successeur soit Sylvain Abitbol, “un leader communautaire intelligent, visionnaire et très expé­rimenté qui a toujours su relever avec opiniâtreté de grands défis”.

“Sylvain Abitbol est un excellent choix pour la Communauté sépharade. Ancien Président de la FÉ­DÉ­RA­TION CJA et ex-co-Président du Congrès Juif Canadien, National, un des grands atouts de Sylvain Abitbol est sa très bonne connaissance des rouages de fonctionnement des Institutions communautaires juives. Je partage sa vision de l’avenir de notre Communauté. Par ailleurs, je lègue à Sylvain Abitbol une C.S.U.Q. dont la structure organisationnelle redynamisée est plus efficace que celle qui était en place dans le passé. Durant ma Présidence, j’ai structuré la C.S.U.Q. en divers Départements, chacun ayant à sa tête un Président ou une Présidente très dévoué(e) et une équipe de professionnel(le)s très compétent(e)s et fort motivé(e)s. Sylvain Abitbol n’aura pas à porter sur ses épaules tout le poids des responsabilités et des tâches majeures qui incombent à la Direction de la C.S.U.Q. J’ai instauré un système de gestion plus souple et décentralisé, basé sur une gestion administrative rigoureuse et une plus grande délégation des responsabilités. Je suis convaincu que sous le leadership de Sylvain Abitbol, la C.S.U.Q. con­ti­nuera avec succès à oeuvrer sans relâche pour l’épanouissement de notre Communauté et à être la fière garante de la pérennité du Sé­phar­disme à Montréal, au Québec et au Canada”, nous a dit Marc Kakon.

 

In an interview, Sylvain Abitbol, who officially becomes chair of the  Communauté sépharade unifiée du Québec June 17, talks about his goals as president.

© 2015 - CJNEWS.COM, all rights reserved.