Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Monday, July 28, 2014

Member Login:

Les leçons magistrales de Rafael Nadal

Tags: Sports
Comments
Quelques heures après avoir remporté, à Montréal, les Internationaux de Tennis du Canada, le Canadian Jewish News a rencontré au Centre de Presse du Stade Uniprix le Lauréat de ce Tournoi, le grand Tennisman Espagnol, Rafael Nadal. Dans la photo: Rafael Nadal en compagnie du journaliste Elias Levy.

La “Nadalmania” a déferlé sur Montréal cet été. Le grand Tennisman Espagnol, Rafael Nadal, a démontré d’une manière très convaincante à ses milliers de fans Montréalais, qui l’ont adulé pendant toute la durée des Internationaux de Tennis masculins du Canada -Coupe Rogers 2013-, qui se sont déroulés à la mi-août au Stade Uniprix de Montréal, qu’il a incontestablement l’étoffe d’un immense Champion de Tennis.

Rafael Nadal, qui a remporté haut la main la Finale de la Coupe Rogers 2013, en battant à plate couture, en deux sets: 6-2, 6-2, le talentueux, et très prometteur, joueur Canadien, Milos Raonic, a donné tout au long de ce Tournoi des leçons de Tennis magistrales qui ont ébahi ses très nombreux admirateurs présents dans les gradins du Stade Uniprix.

“Félicitations, Rafa, tu m’as donné une leçon de Tennis aujourd’hui”, a reconnu après le match avec beaucoup de franchise et une bel esprit sportif Milos Raonic, qui a connu durant ce Tournoi un parcours excep­tion­nel, qui lui a permis de se rendre jusqu’ à la grande Finale. Il est le premier Canadien depuis 1958 à avoir atteint la Finale de la Coupe Rogers et le tout premier port-étendard de l’uni­folié à participer à une finale d’un Tournoi du Masters 1000.

Il faut dire que la vraie grande Finale du volet masculin de la Coupe Rogers 2013 a eu lieu le soir précédent, lorsque Rafael Nadal affronta en demi-finale le joueur de Tennis numéro 1 mondial, l’implacable Serbe Novak Djokovik. Un match époustouflant et mémorable qui nous rappela que le niveau du Tennis, aussi bien sur les plans technique et tactique qu’au niveau de la préparation physique des joueurs, est en train d’atteindre son zénith. Rafael Nadal remporta ce match épique en trois sets: 6-4, 3-6, 7-6.

Avec Rafael Nadal, on est entré dans une dimension nouvelle, à la fois sur le plan technique mais surtout sur le plan tactique. L’un découle de l’autre, et l’un ne va pas sans l’autre. Le coup droit foudroyant du Majorquin -Nadal est natif de Manacor, Municipalité de l’Île de Majorque, dans l’Archipel des Baleares- a une trajectoire très arrondie, très puissante, avec un fouetté qui fait tourner énormément la balle. Son fabuleux jeu de jambes lui permet de bien se placer pour frapper précisément en coup droit après avoir contourné son revers tout en donnant un effet qui fait rebondir la balle très haut. Grâce à son grand équilibre, Nadal peut conférer beaucoup de précision et de puissance à ses frappes dans une position complètement ouverte. Les passing-shots -coup réalisé du fond du court par un joueur, lorsque son adversaire se trouve au filet, en vue d’obtenir un point gagnant- impressionnants de l’ Espagnol font désormais partie des coups de balle légendaires du Tennis.

Rafael Nadal, qui a subi à la fin juin un sévère camouflet en se faisant éliminer dès le premier tour du prestigieux Tournoi de Tennis de Wimbledon, en Angleterre, par le 110ème joueur mondial, Steve Darcis, a repris du poil de la bête à Montréal, où sa victoire lui a permis de récupérer la troisième place dans le  Classement de l’A.T.P. -Association masculine du Tennis Professionnel.

Une semaine après avoir remporté à Montréal les Internationaux de Tennis du Canada, le joueur Espagnol de 27 ans récidiva brillamment aux États-Unis, en gagnant l’important Tournoi de Cincinnati, prélude incontounable aux Internationaux de Tennis des États-Unis,

Suite à la page 12

Suite de la page 11

qui ont débuté le 26 août.  Rafael Nadal occupe actuellement le deuxième rang dans le Classement de l’A.T.P. Pour grimper au premier rang, il devra remporter le U.S. Open 2013 et espérer que Novak Djokovik ne soit pas de la Finale de ce grand Tournoi du Masters 1000.

Rencontrer personnellement un joueur de Tennis de la trempe de Rafael Nadal, c’est indéniablement un auguste privilège. Le Canadian Jewish News a croisé le Champion Espagnol au Centre de Presse du Stade Uniprix deux heures après son éclatante victoire à la Coupe Rogers 2013. Très affable et chaleureux, il se prêta volontiers au jeu d’une photo, qui trônera précieusement sur le bureau de l’auteur de cet article. Une superbe occasion pour échanger quelques mots dans la langue de Cervantes avec ce grand Maître de la Raquette et lui demander quels conseils il prodiguerait aux jeunes passionnés de Tennis qui s’éreintent sur le terrain pour exceller dans cette discipline sportive de plus en plus demandante?

Le joueur Majorquin ne croit pas à la notion de “don” en Tennis, ni dans aucune autre discipline sportive.

“La seule recette valable pour un joueur de Tennis, c’est de travailler, travailler, travailler… sans relâche.  tre “doué” en Tennis, c’est une notion très abstraite. Un joueur très chevronné et détenteur de nombreux Titres peut se faire éliminer dès le premier tour dans important Tournoi par un joueur beaucoup moins bien classé que lui. Il y a des jours où les choses se passent mal sur le terrain. Un joueur de Tennis doit composer avec cette réalité très dure, mais inéluctable. J’en sais quelque chose”, nous a-t-il confié avec une grande humilité.

D’après Rafael Nadal, à l’instar des autres sportifs, un joueur de Tennis ne pourra performer positivement que s’il “travaille sans cesse, avec beaucoup d’acharnement”, notamment pour améliorer les “aspects les plus lacunaires” de son jeu.

“Tout cela demande de très nombreux sacrifices personnels. Mais le plus important, c’est de maintenir allumée la flamme qui nourrit notre passion pour le Tennis et de ne pas renoncer à nos rêves dès que nous sommes confrontés à des épreuves ardues.”

Lors de sa première Conférence de presse au Stade Uniprix, nous avons demandé, toujours en castillan, à Rafael Nadal si sa participation à la Coupe Rogers 2013 lui permettrait de se préparer convenablement  phy­siquement, tactiquement et mentalement pour le U.S. Open 2013.

Il nous a répondu, sur un ton très posé, dans la délicieuse langue de Pedro Almodovar: “Pas du tout. Le Tournoi de Montréal est extrêmement important pour moi. Je suis ici pour jouer du mieux que je pourrai, et si possible gagner ce Tournoi du Masters 1000. Le Tournoi de Montréal occupe une place particulière dans mon coeur et dans ma carrière professionnelle. C’est à Montréal, en 2005, que j’ai remporté ma première victoire en surface dure en battant un très grand Champion de Tennis, André Agassi. Montréal occupe une place spéciale dans mon coeur. Quand je joue à Montréal, je ne pense pas aux Tournois suivants: Cincinnati, New York… J’affronte chaque Tournoi au jour le jour.”

Cette année, le Canadian Jewish News avait une place de choix dans la Galerie de la Presse du Stade Uniprix, qui offre une vue majestueuse sur le Court central de ce Stade. Lors des Conférences de presse, nous avons eu le privilège de rencontrer les meilleurs joueurs de Tennis mondiaux: Novak Djokovik, Andy Murray, David Ferrer, Juan Martin del Potro, Tomas Berdych…

Deux grandes déceptions dans l’Édition 2013 de la Coupe Rogers: l’élimination hâtive, en première ronde, du seul joueur Israélien ayant participé à ce Tournoi, Amir Weintraub, 2ème joueur de Tennis d’Israël, classé 206ème au niveau mondial, et la défaite, en deuxième ronde, du seul joueur Juif Canadien, Jesse Levine, qui s’inclina devant Rafael Nadal 6-2, 6-0.

 

In an interview when he was in Montreal for this year’s Rogers Cup, tennis star Rafael Nadal talks about his sport and his own history in the city.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.