Headlines:

The Canadian Jeiwsh News

Thursday, August 28, 2014

Member Login:

‘Le Centre Hillel ne fermera pas ses portes’

Tags: Campus
Comments

Le Centre Hillel -Association des étudiants Juifs francophones de Montréal-, localisé sur la Rue Gatineau, dans le quartier Côte-des-­Neiges, ne fermera pas ses portes définitivement. Jérôme Treperman, nouveau président de cette institution estudiantine juive, tient à couper court à cette rumeur lancinante.

Jérôme Treperman, nouveau président du Centre Hillel ­francophone, et Yaël Ricquebourg, nouvelle directrice des Programmes du Centre Hillel.

“Depuis sa fondation au début des années 70, le Centre Hillel a joué, et continue de jouer, un rôle important dans la vie étudiante juive francophone. Il est vrai que cette institution, qui continuera à desservir de son mieux les étudiants Juifs fréquentant les cégeps et les universités francophones montréalais, est désormais confrontée à de grands défis. Pour relever ceux-ci, les dirigeants du Centre Hillel ont amorcé une phase de réflexion et de consultation communautaire”, explique en entrevue cet étudiant d’origine allemande de 22 ans, qui complète actuellement un Baccalauréat en Économie à l’Université de Montréal.

Traditionnellement, le Centre Hillel était fréquenté majoritairement par des étudiants Sépharades francophones. Cette situation est révolue car aujourd’hui, la majorité des jeunes Sépharades poursuivent leurs études post-­secon­daires et universitaires dans des éta­blisse­ments académiques anglophones, précise Jérôme Treperman.

“C’est un changement sociologique majeur avec lequel le Centre Hillel doit composer. Dans les cégeps et les universités francophones de Montréal, les étudiants Sépharades  sont moins nombreux que dans les années passées. Nous devons nous ajuster à cette réalité inéluctable. C’est pourquoi nous travaillons en étroite concertation avec la Branche centrale anglophone du Hillel -le Hillel Home- pour mettre en oeuvre con­jointe­ment dans les campus de nouvelles stratégies d’action.”

Le Centre Hillel a une nouvelle et très dynamique directrice des Programmes, Yaël Ricquebourg, une Française, native de Bretagne, établie à Montréal depuis huit mois.

Le Centre Hillel est devenu le “point de chute” des étudiants Juifs franco­phones étran­gers qui ont choisi de poursuivre leurs études universitaires à Mont­réal, constate-t-elle.

“Les étudiants Juifs étrangers, originaires de France, de Belgique, du Maroc… sont chaque année plus nombreux. Pour eux, le Centre Hillel est un Foyer accueillant et chaleureux qu’ils aiment fréquenter. Ces derniers participent assidûment aux activités que nous organisons. Ils étaient nombreux à notre dernier Shabbaton. Ils s’impliquent avec entrain dans nos Comités de travail. Plusieurs d’entre eux sont des leaders étudiants très actifs.”

Aujourd’hui, motiver les étudiants Juifs francophones pour qu’ils s’impliquent dans les Comités exécutifs du Centre Hillel et militent dans les campus des cégeps et des universités, ce n’est pas une sinécure, reconnaît Jérôme Treperman.

“La question de la relève du leadership chez les étudiants Juifs nous préoccupe beaucoup. En ces temps moroses marqués par une conjoncture éco­no­mique ardue, les étudiants universitaires consacrent moins de temps au bénévolat et au militantisme pour des causes importantes et se concentrent davantage sur leurs études et leurs perspectives de carrières. C’est ce qui explique leur manque de disponibilité pour l’activisme étudiant”, estime Jérôme Treperman.

Pour surmonter les défis de taille qui ­pointent à l’horizon, le Centre Hillel tablera sur des “partenariats efficaces” avec les autres institutions communautaires juives actives dans les milieux étudiants, notamment avec des Groupes de jeunes leaders de la FÉDÉRATION CJA de Montréal.

Le Centre Hillel vient de s’associer à la Jewish Commerce Students Society -Association des Étudiants Juifs en Commerce-, qui a lancé récemment un ambitieux Programme pour encourager les étudiants Juifs des Facultés d’Administration des Affaires de l’Université McGill, de l’Université Concordia et de l’École des Hautes Études Commerciales (H.E.C.) -affiliée à l’Université de Montréal- à s’impliquer au niveau communautaire et dans des projets à caractère philanthropique.

“Cette approche novatrice permettra aux étudiants Juifs en Administration des Affaires de bâtir des réseaux de contacts et de bénéficier de l’expérience chevronnée des “mentors” de ce Projet, des jeunes adultes entreprenants ayant une feuille de route universitaire et professionnelle très marquante”, dit Yaël Ricquebourg.

Cette “approche par créneaux” sera ensuite implémentée dans les Facultés de Médecine, d’Ingénierie, de Sciences…

“L’objectif à long terme est de constituer un nouveau leadership étudiant motivé et actif susceptible de redynamiser la vie étudiante juive dans les cégeps et les universités de Montréal”, ajoute-t-elle.

En ce qui a trait au militantisme pro-Israël dans les campus cégépiens et universitaires, la nouvelle équipe dirigeante du Centre Hillel préconise “une approche discrète, intelligente et efficiente”.

“Défendre Israël sur les campus de manière virulente, c’est une stratégie très contre-productive. Une approche brusque et frontale ternirait l’image des étudiants Juifs. On préconise un militantisme moins ostensible mais plus pragmatique”, explique Jérôme Treperman.

Centre Hillel plans to partner with other student-oriented groups to serve its members and expand its activities.

© 2014 - CJNEWS.COM, all rights reserved.