Home Other Communities En Français Des élèves de Yavné visitent le Maroc et l’Espagne

Des élèves de Yavné visitent le Maroc et l’Espagne

2843
0
SHARE
Les élèves de Yavné dans une ruelle de Tétouan menant à la synagogue de Rabbi Yitzhak Ben Walid.

Vingt-huit élèves, tous des garçons, des quatrième et cinquième secondaire de l’Académie Yéchiva Yavné ont visité, pendant dix jours, les principaux sites historiques et religieux du Maroc et d’Espagne, pays berceaux du séphardisme où leurs ancêtres ont vécu pendant des centenaires.

Durant leur séjour au Maroc, ils ont visité Casablanca, Essaouira, Touama, une commune rurale située dans la région de Marrakech-Safi, Marrakech, Fès, Ouezanne, Tétouan et Tanger. En Espagne, ils ont sillonné Cordoue, Tolède et Madrid.

Les futurs diplômés de Yavné ont eu l’opportunité de découvrir les vieilles racines historiques des communautés sépharades ayant vécu au Maroc et en Espagne lors de leurs visites des principaux lieux de culte juifs et des musées dédiés à l’histoire de leurs ancêtres.

Au Maroc, ils ont pèleriné sur les tombes d’illustres figures rabbiniques, considérées comme des Tsaddikim: Rabbi Haïm Pinto, dont le tombeau est à Essaouira, Rabbi Daniel Hashomer Ashkénazi, enterré à Touama, Rabbi Shlomo Ibn Danan, qui repose à Fès, Rabbi Amram Ben Diwane, enterré à Ouezanne, Rabbi Yitzhak Ben Walid, dont la sépulture est à Tétouan.

LIRE AUSSI:  DES ÉLÈVES DE YAVNÉ VISITENT AUSCHWITZ-BIRKENAU

À Cordoue, en Espagne, ils se sont rendus sur les lieux où a vécu Maïmonide, un géant de la pensée talmudique et philosophique juive, à l’ancien quartier juif de cette ville du sud de l’Andalousie ainsi qu’au musée consacré à l’histoire des Sépharades.

À Tolède, ils ont déambulé dans les ruelles de l’ancien quartier juif de cette belle cité du centre de l’Espagne et visité ses principales synagogues, dont Santa María la Blanca, un ancien lieu de culte juif transformé en église, puis devenu plus tard un musée, très fréquenté.

Ce voyage au Maroc et en Espagne a été généreusement financé par la fondation philanthropique américaine Phillip and Edith Leonian, établie à Chicago et représentée par Jacques Aaron Preis et Evelyne Salama.

Les élèves de Yavné dans l’ancienne synagogue de Tolède, devenue un musée.

Par le biais du projet Through the lens —”À travers la lentille”—, la Fondation Phillip and Edith Leonian, qui soutient des initiatives innovatrices dans le domaine de l’esthétique de l’art et de la photographie, primera les meilleures photos parmi les centaines prises par les élèves de Yavné durant leur séjour au Maroc et en Espagne.

L’année dernière, dans le cadre du programme éducatif YID, les élèves, garçons et filles, des quatrième et cinquième secondaire de Yavné ont visité, en Pologne, le camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau et ensuite Israël.

Cette année, la visite des principaux lieux juifs du Maroc et d’Espagne s’inscrivait aussi dans le cadre du programme YID.

“L’objectif principal du programme YID de Yavné est de permettre à nos élèves des quatrième et cinquième secondaire de découvrir les sources historiques et spirituelles du peuple juif afin de renouer fortement avec ses racines identitaires enfouies en Europe de l’Est, en Israël, au Maroc, en Espagne. Nous tenons à ce que nos élèves connaissent tangiblement ces racines qui évoquent avec force la longue et mouvementée, mais combien vaillante, histoire du peuple juif”, nous a dit le président fondateur de l’Académie Yéchiva Yavné, Saadia Elhadad.

Meir Dayan, 16 ans, élève en cinquième secondaire, qualifie son voyage au Maroc et en Espagne d’”expérience éducative merveilleuse, fort instructive et des plus enrichissantes sur le plan humain”.

“Nous avons eu la chance de nous reconnecter fortement avec l’identité spirituelle et culturelle sépharade en visitant les lieux où nos ancêtres ont vécu pendant des siècles, dit-il. Nous avons eu le privilège de suivre un excellent cours d’histoire du peuple sépharade sur les lieux où elle s’est déroulée.”

Nouriel Abitbol, 16 ans, élève en cinquième secondaire, a été profondément marqué par l’”histoire exceptionnelle” de l’héritage spirituel que le judaïsme rabbinique marocain nous a légué.

“Nous avons été privilégiés de pèleriner sur les sépultures de grands maîtres de la tradition rabbinique sépharade, et de passer la nuit auprès de celles-ci. Leur apport à l’héritage spirituel sépharade est immense. Nous nous devons de perpétuer fièrement ce magnifique héritage de Torah et de Mitzvoth.”

Pour Jacob Bensimon, 16 ans, aussi élève en cinquième secondaire, ce voyage de retour aux sources a rappelé avec force aux futurs diplômés de Yavné l’importance fondamentale de pérenniser le riche héritage spirituel, historique et culturel sépharade.

“Notre visite en Espagne était très riche en enseignements. Elle nous a rappelé les sacrifices énormes, souvent au prix de leur vie, que nos ancêtres ont dû faire dans ce pays très chrétien pour préserver et continuer à transmettre leur identité et leur héritage religieux.”

Yaacov Jacobson, 16 ans, élève en quatrième secondaire, est ravi d’avoir pris part à une “aventure éducative aussi passionnante et enrichissante”.

“L’Ashkénaze que je suis a eu la grande opportunité de découvrir, au Maroc et en Espagne, de nombreuses facettes de l’extraordinaire héritage spirituel sépharade, dont la contribution au judaïsme est capitale. Ce voyage m’a aussi permis de réaliser à quel point Sépharades et Ashkénazes, qui ont affronté tout au long de leur histoire les même dangers et défis, forment un peuple indivisible.”

Des élèves de Yavné dans une rue de Cordoue.