Home Other Communities En Français Galia Oliel-Sabbag une gymnaste passionnée

Galia Oliel-Sabbag une gymnaste passionnée

1389
0
SHARE
Galia Oliel-Sabbag

Les yeux de Galia Oliel-Sabbag, 13 ans, s’illuminent lorsqu’elle nous fait partager sa passion pour la gymnastique rythmique, une discipline sportive très exigeante qu’elle pratique depuis sa plus tendre enfance.

Cette jeune sépharade, à la personnalité fort attachante, s’exprime impeccablement bien en français et en anglais. Ses réponses à nos questions témoignent d’une grande maturité pour son âge.

Élève en première secondaire à l’école Royal West Academy, Galia a franchi avec succès les phases de qualification qui lui ont permis de joindre les rangs de l’équipe nationale junior de gymnastique rythmique qui défendra les couleurs du Canada lors de la 20e édition des Maccabiades.

Variante juive des Jeux olympiques, les Maccabiades se tiendront en Israël du 4 au 18 juillet prochains.

Dix mille athlètes représentant quatre-vingts pays -dont le Canada avec plus de six cents- y participeront.

Quarante disciplines sportives reconnues par le Comité international olympique seront au programme des compétitions.

Les Maccabiades sont la troisième plus importante rencontre sportive mondiale, après les Jeux olympiques d’été et les Jeux universitaires mondiaux.

Discipline sportive complète, la gymnastique rythmique allie souplesse, grâce et adresse. Elle se pratique sur fond musical à l’aide de plusieurs instruments: cerceau, ballon, massue et ruban. En compétition, la gymnastique rythmique peut s’exécuter individuellement ou en équipe de cinq gymnastes.

Galia s’entraîne à raison d’une vingtaine d’heures par semaine.

“Je suis très chanceuse de pouvoir participer cet été aux Maccabiades. C’est un très grand privilège et le rêve de tout athlète juif aspirant à compétitionner à un haut niveau sportif. Je suis très fière de faire partie de l’équipe canadienne junior de gymnastique rythmique qui prendra part à cette importante manifestation sportive. Mon seul objectif est de me rendre le plus loin possible. Il n’y a pas de recettes miracles pour atteindre cet objectif. La seule recette: s’entraîner quotidiennement avec foi et persévérance”, nous a confié Galia en entrevue.

Pour cette jeune athlète, la gymnastique rythmique est une discipline ardue qui requiert une grande concentration, beaucoup de flexibilité, une force physique constante et une patience inaltérable.

Galia s’est toujours classée honorablement dans les compétitions municipales, provinciales et nationales auxquelles elle a participé ces dernières années.

En 2015, elle a décroché la médaille d’or à la Coupe Québec.

Elle a fini à la 5ème place aux Championnats de l’Est du Canada, où elle a concouru avec les meilleures gymnastes du pays.

Galia a l’étoffe d’une championne. Elle ne capitule jamais quand elle doit affronter des situations inopinées et difficiles.

Sa mère, Muriel Sabbag, nous a raconté que, l’année dernière, une dizaine de jours avant sa participation à une compétition provinciale importante, elle s’est sévèrement blessé le petit doigt de la main droite. Ce déboire ne l’a pas empêchée de continuer à s’entraîner cinq à six heures par jour, tout en portant un plâtre, qui ne lui a été retiré que la veille de cette rencontre. Malgré ce handicap, elle a excellé sur le tapis, raflant la médaille d’or.

“Galia est une battante. Je suis extrêmement fière de la force de caractère inouïe de ma fille. Elle pratique avec passion un sport astreignant où l’erreur n’est pas permise. En gymnastique rythmique, on doit exécuter son numéro en une minute et demie, à l’intérieur d’un périmètre bien déterminé, qu’on ne peut transgresser, tout en se servant de différents instruments. Ça demande une concentration extrême”, explique Muriel Sabbag.

Comment Galia parvient-elle à combiner ses nombreuses heures d’entraînement hebdomadaire avec la charge de travail importante inhérente à ses études?

LIRE AUSSI:LES MACCABIADES UNE GRANDE FÊTE DU SPORT

“Pour combiner le sport et les études, il faut être organisé, et surtout très motivé, dit-elle. Le sport est une adrénaline formidable qui motive un jeune à réussir non seulement sur un terrain sportif, mais aussi à l’école. Dans la pratique assidue d’un sport ou dans les études, l’objectif final est le même: performer de son mieux et essayer de se surpasser.”

Galia a déjà visité Israël avec sa famille. Mais son prochain périple dans ce pays, à la fin juin, aura une symbolique particulière et très forte, estime-t-elle.

“Découvrir Israël dans le cadre des Maccabiades, ce sera certainement une expérience humaine et sportive extraordinaire. J’ai très hâte de vivre intensément ce grand et beau moment de ma vie”, conclut-elle en arborant un sourire radieux.

Nous souhaitons nos meilleurs vœux de succès à cette sympathique et talentueuse gymnaste.

SHARE