Home Other Communities En Français Galit Suissa Antebi présidente de la Campagne de la philanthropie des femmes...

Galit Suissa Antebi présidente de la Campagne de la philanthropie des femmes de l’AJU

1061
0
SHARE
Galit Suissa Antebi (FÉDÉRATION CJA Photo)

Les notions capitales de Hessed et d’aider son prochain ont toujours occupé une place prépondérante dans la vie de Galit Suissa Antebi, présidente de la Campagne de la philanthropie des femmes de l’Appel Juif Unifié (AJU) 2018 de la FÉDÉRATION CJA.

“Ce sont mes parents, Meyer et Marcelle Suissa, qui m’ont inculqué l’importance du Hessed et de l’hospitalité, tout particulièrement à l’égard des personnes les plus démunies. Quand j’avais douze ans, mon père m’a dit un jour: “Ma fille, si quelqu’un te tend la main et te dit j’ai faim, bouge le ciel et la terre pour l’accueillir et le nourrir”. Cette phrase est restée profondément gravée dans ma mémoire. Pendant la guerre, mon père a vécu de grands moments de solitude éloigné des siens. Quand une famille l’invitait pour un Shabbat ou à l’occasion de la célébration d’une fête juive, il se “sentait comme un roi”, nous dit-il souvent. La maison de mon enfance, je la compare à la tente d’Abraham, ouverte des quatre côtés, parce que mon père arrivait toujours de la synagogue avec quatre ou cinq invités qu’on ne connaissait pas. Nous les accueillions toujours avec l’hospitalité la plus fraternelle”, raconte Galit Suissa Antebi émue.

Cette leader remarquable est fortement engagée communautairement depuis une douzaine d’années. Elle est l’une des figures de proue de la communauté juive de Montréal.

En 2008-2009, elle a présidé la Campagne sépharade des femmes de l’AJU. En 2011, elle a présidé le gala de Migdal Ohr qui avait pour but de recueillir des fonds pour les enfants israéliens orphelins, ou issus de familles nécessiteuses, éduqués et hébergés par cette institution israélienne admirable. En 2016, elle a présidé le gala du Fonds national juif (JNF). Elle a aussi été très impliquée dans divers projets sociaux, parrainés par la Communauté sépharade unifiée du Québec (CSUQ), visant à prodiguer de l’aide à des familles dans le besoin. Elle a siégé au conseil d’administration du Centre de la petite enfance (CPE)-Sylvan Adams du YM-YWHA. Elle a été membre du comité sur les questions familiales de l’Académie Solomon Shechter. Elle est membre du conseil d’administration des écoles Azrieli/Talmud Torah/Herzliah

Galit Suissa Antebi souligne le “rôle primordial” que, par le truchement de ses onze agences, la FÉDÉRATION CJA joue dans divers créneaux: social, éducation, identité juive, culture, soutien aux aînés, aide aux nouveaux immigrants…

-Chaque année, grâce à des programmes sociaux initiés par la FÉDÉRATION CJA, dont Le Café, plus de 80 000 repas casher sont servis ou délivrés à des personnes démunies.

-Plus de 4 500 aînés bénéficient de services de soins à domicile, d’un support psychosocial, d’un service de transport, de repas chauds livrés à leur domicile…

-En 2017, 3 millions de dollars d’aide financière ont été alloués à 53 % des étudiants fréquentant les écoles juives montréalaises.

-Depuis 1999, plus de 9 300 jeunes ont pu vivre une expérience enrichissante en Israël, en participant, par exemple, au programme March of The Living —La Marche des vivants—…

La Campagne de l’AJU 2018 mettra particulièrement l’emphase sur la nécessité de de “transformer” la vie des personnes et des familles les plus vulnérables de notre communauté.

“Vingt pour cent des Juifs montréalais, dont 3 650 enfants âgés de moins de 15 ans, vivent en dessous du seuil de pauvreté. Un aîné, de 65 ans et plus, sur 5 vit aussi sous le seuil de pauvreté. Depuis cent ans, l’un des impératifs de la FÉDÉRATION CJA est d’atténuer les difficultés quotidiennes de ces personnes. Chaque don fait à la Campagne de l’AJU a la capacité de transformer concrètement la vie d’une personne démunie matériellement. La grande générosité de la communauté juive de Montréal est sans égal. Nous faisons partie des trois communautés juives en Amérique du Nord dont le don per capita est le plus élevé. J’envisage l’avenir avec beaucoup d’optimisme. Je suis convaincue que l’AJU continuera à atteindre ses objectifs, chaque année plus exigeants, afin de répondre aux besoins, chaque année plus grands, des membres de notre communauté”, dit Galit Suissa Antebi.

LIRE AUSSI: PATRICK ESSIMINY, PRÉSIDENT DE LA CAMPAGNE DE LA PHILANTHROPIE SÉPHARADE DE L’AJU

L’engagement communautaire des jeunes et la relève lui tiennent grandement à cœur.

“Les jeunes sont les garants de l’avenir de notre communauté. Eux seuls peuvent lui assurer une pérennité prometteuse. Je suis très encouragée de constater que les jeunes adultes sont chaque année plus nombreux à s’impliquer à tous les échelons de la FÉDÉRATION CJA. Quand j’ai commencé, il y a une douzaine d’années, à m’impliquer au sein de notre communauté, j’étais une des bénévoles les plus jeunes. Les jeunes adultes n’étaient pas aussi nombreux. Nous devons être constamment à leur écoute et leur proposer des projets originaux afin de les mobiliser. À ce chapitre, GenMtl, qui table sur la relève auprès des nouvelles générations, accomplit un travail extraordinaire.”

Les principaux événements de la Campagne de la philanthropie des femmes de l’AJU au cours des prochaines semaines:

-le 16 septembre, Choices. Quatre conférencières de marque: l’écrivaine Anita Diamant, auteure du best-seller La Tente rouge, adapté par Netflix. Rita Kestenbaum, qui relatera le calvaire vécu par sa fille, assassinée dans des circonstances tragiques. Judy Feld Carr, qui a aidé des milliers de Juifs de Syrie à quitter ce pays malgré des conditions dangereuses. Jeannie Smith, fille d’une célèbre rescapée de la Shoah, Iren Gut OpDyke.

-les 9 et 10 octobre, un voyage à Boston. Au programme: une visite privée de l’Université Harvard et des rencontres avec des personnalités marquantes du judaïsme américain.

-le 25 octobre: Challah Bake.

-le 5 novembre: la soirée Lion de Judah