Home Other Communities En Français La Fédération Internationale de Football Corporatif

La Fédération Internationale de Football Corporatif

2220
0
SHARE
Albert Zbily
Albert Zbily

Passionné de football -soccer en Amérique du Nord-, Albert Zbily a eu en 2006 une idée ingénieuse qui sortait des sentiers battus: créer la Ligue de Football Corporatif du Canada.

Une grande première dans les annales du football non-professionnel canadien et nord-américain.

Ce projet audacieux a connu un grand succès.

Ainsi, plusieurs milliers de travailleurs et travailleuses de compagnies canadiennes se retrouvent depuis régulièrement sur des terrains de football pour disputer des matchs amicaux et participer à des tournois.

En 2009, Albert Zbily conféra une dimension internationale à cette fructueuse expérience sportive canadienne en fondant la Fédération Internationale de Football Corporatif (FIFCO), organisme dont il est aussi le Président.

34 pays sont déjà membres officiels de la FIFCO.

“La FIFCO croit que le football est un moyen d’unir les professionnels et de favoriser les opportunités de réseautage en encourageant un mode de vie sain parmi ses membres. Dans un monde où la responsabilité sociale des entreprises est d’une importance croissante, les compagnies doivent assurer santé et bien-être à leurs employés. Le football est le meilleur sport pour encourager un exercice cardio-vasculaire complet en combinant intérêt des entreprises et bien-être des employés”, explique Albert Zbily en entrevue.

Israël n’est pas encore membre officiel de ce regroupement international de compagnies encourageant leurs employés à jouer au football, mais participe régulièrement à des  événements et des tournois organisés sous l’égide de la FIFCO.

“Notre objectif est de réunir au sein de la FIFCO une centaine de pays membres. Ces dernières années, le Football corporatif a connu un essor important. En Israël, près de 40000 travailleurs participent chaque année à des tournois de football organisés par des entreprises, précise Albert Zbily. En Roumanie, les matchs de football organisés par des compagnies sont diffusés en direct à la télévision. Le principal but de la FIFCO est d’instaurer une structure organisationnelle efficiente afin de favoriser les rencontres et les interactions entre des joueurs de différents pays et de nous permettre d’organiser de grand tournois internationaux, tout en continuant à promouvoir auprès des travailleurs des compagnies les bienfaits pour la santé de pratiquer assidûment une activité sportive.”

LIRE AUSSI: ADAM BRAZ OU LA PASSION DU SOCCER

Né à Montréal au sein d’une famille sépharade marocaine, économiste de formation, diplômé de la prestigieuse John-Hopkins University, sise au Maryland -il a étudié aussi dans le Campus que cette Université américaine a établi à Bologne, en Italie-, Albert Zbily a un parcours professionnel marquant: économiste à la Banque Mondiale à Washington, où il a été en charge du dossier des réformes économiques dans les pays africains francophones et des pays du Moyen-Orient; chef de mission au Maroc pour le gouvernement américain; consultant économique et pour les affaires stratégiques internationales auprès de grandes compagnies canadiennes, américaines et européennes…

Aujourd’hui, Albert Zbily consacre 90% de son temps professionnel à promouvoir la FIFCO dans les quatre coins du monde.

La FIFCO a quatre grands objectifs:

1-Encourager le sport en milieu de travail.

2-Développer au sein des entreprises un esprit d’équipe via le football.

3-Permettre à des travailleurs dans différents pays de développer des réseaux de contacts professionnels lors des tournois internationaux organisés par la FIFCO.

4-Lutter contre la misogynie dans le sport -des hommes et des femmes jouent dans les mêmes équipes lors des matchs et des tournois.

La FIFCO a mis en branle deux projets très ambitieux: organiser des championnats continentaux et une Coupe du Monde de Football corporatif, qui se tiendrait tous les deux ans.

“Nous souhaitons que les meilleures équipes dans une même zone géographique s’affrontent dans un tournoi. Ce serait un modèle de compétition semblable à celui qui existe au niveau du football professionnel en Europe, avec la Ligue des Champions, et en Amérique du Sud, avec la Coupe Libertadores. La deuxième grande étape sera l’organisation d’une Coupe Mondiale en 2018 aux États-Unis. Le Football corporatif mérite de bénéficier de la tenue de ce type d’événements internationaux afin qu’il soit gratifié pour tout ce qu’il apporte de positif à cette discipline sportive très populaire mondialement”, explique Albert Zbily.

Les campagnes de boycott dont Israël est aujourd’hui l’objet sur la scène sportive mondiale pourraient-elles entraver ou retarder l’adhésion officielle de l’État hébreu à la FIFCO?

“Nous avons des relations très étroites avec les instances dirigeantes du Football corporatif israélien. Notre principal interlocuteur en Israël est Yoram Arnstein, Président de l’Association sportive de Hapoel. Plusieurs pays arabes membres de la FIFCO, tels que le Qatar ou les Émirats Arabes Unis, ne s’opposent pas à la participation d’Israël aux tournois internationaux que nous organisons. Le plus farouche opposant à la participation d’Israël est l’Algérie, qui refuse catégoriquement de prendre part à une compétition si les Israéliens sont présents. C’est un sérieux écueil. Mais, tout en n’étant pas membre officiel, Israël prend part à des tournois de la FIFCO”, dit Albert Zbily.

La Ligue de Football Corporatif du Canada compte quelque 12000 membres représentant 250 compagnies.

Au Québec, d’importantes compagnies publiques et privées, telles qu’Hydro-Québec, Loto-Québec, des ministères gouvernementaux et de nombreuses PME, sont membres de la Ligue de Football Corporatif du Canada

Pour plus d’informations sur la FIFCO, consulter le Site web de cette organisation: www.fifco.org