Home Other Communities En Français La passion musicale de Mick Guttman

La passion musicale de Mick Guttman

667
0
SHARE
Mick Guttman (au centre, agenouillé) en compagnie des élèves membres de l’Orchestre de flutes à bec de l’École Iona de Montréal. (École Iona Photo)

Passionné de musique et de pédagogie, Mick Guttman a accompli dernièrement un grand tour de force: l’Orchestre de flûtes à bec de l’École Iona, qu’il a créé et qu’il dirige avec brio, s’est distingué notoirement lors de la finale du prestigieux concours musical national MusicFest Canada en remportant un Gold Award —Prix catégorie or—.

Iona est une école primaire de la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

MusicFest Canada est le festival musical scolaire national le plus prestigieux au pays. Sa finale a eu lieu à Toronto à la mi-mai.

Deux cent trente-deux groupes musicaux scolaires provenant de toutes les régions du Canada y ont participé.

Dans la catégorie “Concert Band“, 134 ensembles musicaux ont concouru: 46 se sont mérité un Gold Award, dont l’Orchestre de flûtes à bec de l’École Iona, 70 un Silver Award et 18 un Bronze Award.

Pour se qualifier pour la phase finale de MusicFest Canada, il fallait préalablement franchir avec succès les épreuves provinciales de ce concours musical.

Sous la direction de Mick Guttman, les élèves membres de l’Orchestre de flûtes à bec de l’École Iona ont aussi performé brillamment lors de l’édition québécoise de MusicFest Canada 2018. Ils ont remporté un Gold Award.

“Je suis très fier de la performance exceptionnelle des élèves de l’École Iona lors l’édition 2018 de MusicFest Canada. Nous étions la seule école publique du Québec à participer à ce festival musical renommé. La majorité des groupes musicaux participants représentaient des écoles privées canadiennes. Un autre grand mérite à l’honneur de mes élèves: ils ont joué avec des flûtes à bec non pas en bois mais en plastique, coûtant seulement 7 dollars. Le défi était grand. Ces jeunes musiciens l’ont relevé avec enthousiasme et conviction”, nous a dit Mick Guttman avec une pointe de fierté.

Ce dernier est né à Bucarest, en Roumanie, dans une famille de musiciens.

Son père, Juif, était pianiste. Sa mère, non-Juive, était professeure de piano.

Il a reçu dès l’enfance une éducation musicale rigoureuse.

Pendant plusieurs années, il a été membre de l’Orchestre de l’Opéra nationale de Bucarest, où il a joué du violoncelle.

Mick Guttman a grandi dans une famille très éloignée des traditions juives. Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans qu’il a renoué avec ses racines identitaires juives grâce à l’enseignement élémentaire du judaïsme et aux conseils avisés que lui a prodigués une figure de proue du judaïsme roumain, le Grand Rabbin de Roumanie, Moshé Rosen.

En 2002, il émigre au Canada. Non reconnu comme Juif sur le plan halakhique, sa mère n’étant pas Juive, il souhaite ardemment se convertir au judaïsme selon les normes strictes du judaïsme orthodoxe. Il franchit toutes les étapes de la conversion exigées par le Vaad Haïr de Montréal. En 2005, il épouse religieusement sa femme, Juive, qu’il a connue à Bucarest.

Mick Guttman arbore fièrement sa kippa.

“Je suis l’un des trois enseignants juifs de la CSDM qui portent la kippa à l’école. Ce signe religieux distinctif est très important pour moi, qui revient de très loin en ce qui a trait à mon judaïsme. Celui-ci a profondément façonné l’être humain que je suis. Le fait que je porte la kippa dans mon école ne dérange pas mes collègues, ni mes élèves. C’est la preuve de l’ouverture d’esprit de la société montréalaise, qui est de plus en plus multiethnique. Si un jour, un décret ministériel m’interdisait de porter la kippa au travail, je serai peiné et fortement contrarié”, nous a-t-il confié.

Détenteur d’un baccalauréat en enseignement musical de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Mick Guttman enseigne dans le système public scolaire francophone montréalais depuis 2006.

À l’École Iona, il a créé un groupe jouant de la flûte à bec constitué d’élèves ayant un niveau musical avancé qu’il a sélectionnés .

“Ce sont une vingtaine d’élèves très motivés. Nous nous rencontrons vers midi, une ou deux fois par semaine. Nous travaillons des morceaux plus difficiles que ceux qu’ils apprennent en classe. Les résultats sont impressionnants. Ces jeunes ne se découragent jamais. Ils veulent aller chaque jour plus loin. Leur persévérance et leur haut niveau de motivation sont des gages très gratifiants pour l’enseignant que je suis.”

Les élèves membres de l’Orchestre de flûtes à bec de l’École Iona participent bénévolement à des concerts pour des causes humanitaires. Ils se produisent aussi dans des maisons de retraite pour personnes âgées et dans des quartiers défavorisés de Montréal.

En 2011, Mick Guttman et les élèves avancés au niveau musical de l’école où il enseignait avant de se joindre à l’École Iona ont pris part à un concert de solidarité avec le peuple haïtien visant à recueillir des fonds pour la reconstruction d’Haïti, durement dévasté par un tremblement de terre.

Mick Guttman est passionné par l’enseignement musical.

“La musique fait partie de mon ADN!” lance-t-il sur un ton goguenard.

La belle performance des élèves de l’École Iona lors de l’épreuve finale de MusicFest Canada le comble de joie et d’honneur.

“Le Gold Award que les jeunes et talentueux musiciens de mon école ont remporté est le fruit de centaines d’heures de travail et de complicité. Durant ma carrière d’enseignant, j’ai constaté à quel point la musique peut radicalement changer la vie d’un enfant. C’est pourquoi l’amour profond que je porte à l’enseignement musical est mon adrénaline quotidienne.”