Home Other Communities En Français Sidney Toledano honoré par Mémoires & Dialogue

Sidney Toledano honoré par Mémoires & Dialogue

4782
0
SHARE
Sidney Toledano. (Photo: Christian Dior Couture) 
Sidney Toledano. (Photo: Christian Dior Couture) 

Président-directeur général de la prestigieuse firme française de haute couture Christian Dior Couture, Sidney Toledano a été honoré par l’association judéo-musulmane marocaine Mémoires & Dialogue lors d’un grand gala qui a eu lieu dans la salle des fêtes du Windsor de Montréal.

Plus de 500 personnes, dont de nombreuses personnalités politiques, publiques et du monde culturel québécoises et canadiennes, parmi elles Bernard Landry, ancien Premier ministre du Québec, étaient présentes à cet événement organisé pour souligner les cinq ans d’existence de l’association Mémoires & Dialogue, qui s’est donné un objectif fort ambitieux: rapprocher les communautés juive et musulmane de Montréal.

Moulay Hafid Elalamy, ancien étudiant de l’Université de Sherbrooke et actuel ministre marocain du Commerce, de l’Industrie, de l’Investissement et de l’Économie numérique, a été aussi honoré au cours de ce gala.

L’association Mémoires & Dialogue est coprésidée par Souad Elmallem et le Dr Émile Elfassy.

Géant mondial des produits de luxe, Christian Dior Couture a connu un essor notoire sous la direction de Sidney Toledano, qui assume la fonction de P.D.G. depuis 1998.

Établi dans plus de 100 pays, Christian Dior Couture, qui emploie plus de 76000 salariés, a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros.

En Israël, le premier magasin Christian Dior a ouvert ses portes en 2012. Celui-ci est localisé dans la fameuse place Kikar Hamedina de Tel-Aviv.

“Détrompez-vous! Les principaux clients de la boutique Christian Dior de Tel-Aviv ne sont pas des Français vivant en Israël mais des Sabras. Malgré les vives tensions et les grandes menaces auxquelles les Israéliens sont confrontés quotidiennement, Israël connaît depuis plusieurs années un grand boom économique. Le lifestyle des Israéliens a beaucoup changé depuis 1964, année de mon premier voyage en Israël. À cette époque, porter des vêtements ou des bijoux de luxe n’était pas une grande priorité pour les Israéliens, qui étaient alors assaillis par de nombreux soucis existentiels. Aujourd’hui, il y a aussi en Israël des gens très riches qui sont de grands consommateurs de produits de haut luxe. La boutique Christian Dior de Tel-Aviv a connu depuis son ouverture en 2012 une croissance importante”, nous a dit Sidney Toledano au cours de l’entrevue qu’il nous a accordée à l’Hôtel Sofitel de Montréal.

Né en 1951 à Casablanca, Sidney Toledano, ingénieur de formation, est le fils d’une illustre personnalité de la communauté juive du Maroc, Boris Toledano, actuel président de la communauté israélite de Casablanca.

Foncièrement attaché à son pays natal, le Maroc, Sidney Toledano garde des souvenirs indélébiles de son enfance et de sa jeunesse passées à Casablanca.

“J’ai partagé des moments extraordinaires et de grande fraternité avec mes amis d’enfance musulmans marocains, dont je suis resté très proche. La coexistence harmonieuse entre Juifs et Musulmans au Maroc, ce n’était pas une lubie de l’esprit, ni un voeu chimérique, mais une réalité très tangible que nous avons vécue au quotidien. Ce qui m’attriste beaucoup aujourd’hui, c’est de constater qu’on n’a pas transmis cette mémoire de la cohabitation judéo-musulmane à la troisième génération d’origine marocaine vivant en France.”

Au Maroc, où une importante communauté juive à vécu jusqu’au début des années 60, il y avait des différences entre les Juifs et les Musulmans, mais pas de haine, se rappelle Sidney Toledano.

“Ce qui fait mal aujourd’hui en France, c’est de voir de la haine entre des Juifs et des Musulmans. La troisième génération de Marocains, Juifs et Musulmans, établie en France a développé un sentiment d’ignorance du passé de ses aïeux. Cette regrettable réalité est la résultante d’un contexte social et économique ardu. Les parents ont baissé les bras, des fondamentalistes religieux ont profité de ce contexte nébuleux pour endoctriner des jeunes musulmans avec des idées radicales. Les réseaux sociaux sont devenus des propagateurs de ces idées haineuses.”

Sidney Toledano a effectué un séjour éclair de 24 heures à Montréal pour prendre part au gala organisé par Mémoires & Dialogue.

Il a congratulé la dynamique équipe de bénévoles à la tête de cette association pour le travail remarquable qu’elle accomplit au chapitre du rapprochement entre Juifs et Musulmans.

“Le modèle de cohabitation interreligieuse forgé par le Maroc est une précieuse source de référence identitaire, particulièrement à une époque où les extrémismes religieux prolifèrent partout dans le monde. J’ai l’impression que les Marocains au Canada s’en sont mieux sortis que les Marocains en France. Je constate que Montréal est un lieu harmonieux où le vivre ensemble entre diverses communautés culturelles est une réalité patente. À travers un dialogue constant portant sur la Mémoire et les particularismes des communautés juive et musulmane marocaines, les dirigeants de Mémoires & Dialogue s’escriment à bâtir un socle commun pour unir les deux communautés. C’est un très beau labeur que nous devons soutenir avec entrain. Nous devons transmettre aux plus jeunes l’Histoire commune qui unit Juifs et Musulmans marocains depuis de nombreux siècles. C’est un legs magnifique.”

Sidney Toledano partage-t-il l’angoisse et le pessimisme qui sévissent aujourd’hui dans la communauté juive de France?

“Je ne vis pas dans le désarroi. Je suis fidèle à mes origines marocaines et à ce que je suis aujourd’hui, un citoyen français déterminé à se battre contre l’antisémitisme et tous les autres racismes. “C’est foutu pour les Juifs, nous devons partir” ne sera jamais mon credo. Mon père, Boris, m’a transmis son enthousiasme et sa foi inébranlable en des jours meilleurs. ”