Home En Français Le Magen David Adom sur le front de la lutte contre le...

Le Magen David Adom sur le front de la lutte contre le coronavirus

2281
0
Une équipe d’intervention de Magen David Adom contre le coronavirus.

Les équipes d’ambulanciers, de paramédicaux et de médecins de Magen David Adom (MDA), le Service d’urgence officiel d’ambulance et de don de sang d’Israël, sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Bilan en Israël de l’épidémie du COVID-19 le 23 mars, jour où cette entrevue a été réalisée (données publiées par le ministère israélien de la Santé): 1442 cas, dont 29 dans un état grave, 1 décès, un survivant de la Shoah âgé de 88 ans.

Ilan Klein, directeur adjoint du Département international de MDA et directeur du centre de la gestion de l’épidémie de coronavirus mis sur pied par le MDA et les Forces armées d’Israël, nous a accordé une entrevue depuis Jérusalem.

Quel rôle le MDA joue-t-il dans la gestion quotidienne de la crise du coronavirus?

Il y a environ un mois et demi, le ministère israélien de la Santé a confié à MDA une nouvelle mission prioritaire: mettre sur pied un centre d’appel national et une salle de crise pour lutter contre l’épidémie du coronavirus. Nous remplissons désormais deux missions majeures : 1-Répondre rapidement aux appels d’urgence conventionnels : personnes devant être immédiatement hospitalisées, blessés, accidentés de la route… 2-Prodiguer de l’aide aux personnes atteintes, ou qui présentent les principaux symptômes, de la COVID-19.

Je suppose que ces jours-ci votre standard national est submergé d’appels ?

En temps normal, le standard national de MDA reçoit quelque 4 000 appels par jour. Depuis que la pandémie du coronavirus sévit, nous recevons quelque 50 000 appels quotidiens. Récemment, nous avons reçu 82 000 appels en une journée. Des milliers d’Israéliens très préoccupés par la célérité avec laquelle ce virus se propage nous posent une foule de questions: ont-ils les principaux symptômes de la maladie ? Doivent-ils entrer en confinement ? Où passer un test de dépistage ? Si on est infecté, quel est le traitement médical à suivre?… Pour répondre adéquatement à toutes ces questions, MDA a mis sur pied 5 standards qui desservent tout le pays. Cinq cents bénévoles et professionnels de MDA, se succédant toutes les 8 heures, répondent à ces questions dans diverses langues, y compris en français.

Les bénévoles de MDA jouent un rôle crucial dans la lutte contre la CODIV-19.

Absolument. MDA compte 2000 professionnels et 25 000 bénévoles. Nos équipes de secouristes sont à pied d’œuvre sur le terrain 24 heures sur 24. Pour les soulager durant cette crise, nous avons mis en place 4 centres “Drive” de dépistage du coronavirus, à Tel-Aviv, Jérusalem, Haïfa et Beer Sheva, ouverts 24 heures sur 24. Chaque jour, les secouristes de MDA font passer le test de dépistage à plusieurs milliers d’Israéliens.  Les règles d’isolation strictes, imposées par le gouvernement pour protéger la population israélienne, nous obligent à prodiguer des soins à domicile aux personnes malades. Seuls les cas graves sont dirigés vers les centres hospitaliers.

Combien de tests de dépistage du coronavirus les équipes de MDA effectuent-elles chaque jour ?

Au début de la crise, on effectuait 400 tests dépistage par jour. Actuellement, nous sommes rendus à 3 500 par jour. Le premier ministre d’Israël, Benyamin Netanyahou, vient de nous fixer un nouvel objectif : 10 000 tests de dépistage par jour. Tout cela requiert une logistique énorme.

Vous attendez-vous à ce que dans les prochaines semaines de plus en plus d’Israéliens soient confinés à domicile ?

Oui. Actuellement, officiellement, 130 000 Israéliens sont confinés. Il s’agit de personnes qui sous aucun motif ne doivent sortir de chez elles car elles ont été en contact avec des personnes testées positives. Elles pourraient donc à leur tour contaminer d’autres personnes. Dans une dizaine de jours, la crise risque de s’aggraver: des centaines de milliers d’Israéliens pourraient alors être contraints à un confinement plus strict. Malheureusement, nous devons envisager le pire des scénarios.

Pour répondre à cette nouvelle situation d’urgence, MDA aura certainement besoin de secouristes supplémentaires pour dispenser des soins à domicile aux personnes infectées par le coronavirus.

Oui. 13 000 nouveaux secouristes bénévoles, que nous avons déjà formés, sont prêts à intervenir en cas de propagation de la maladie. Mais pour cela, nous devons les équiper d’une trousse médicale, chacune coûte 4700 shekels, pour qu’ils puissent prodiguer les premiers soins à des personnes atteintes du coronavirus cloîtrées à leur domicile. C’est pourquoi nous avons lancé un appel à toutes les sociétés d’amis du MDA à travers le monde pour qu’elles nous aident à collecter les fonds nécessaires pour l’achat de cet équipement. Chaque secouriste est équipé d’un sac comportant du matériel de réanimation, un insufflateur, une bouteille d’oxygène, des médicaments et du matériel de premiers secours. Tous nos bénévoles en contact avec des personnes porteuses du virus, ou possiblement infectées, portent des tenues de protection —masque, gants spéciaux, visière… Ils ont reçu une formation pour apprendre à porter adéquatement cette tenue de protection indispensable.

Vous préparez-vous à affronter le pire ?

La situation évolue d’heure en heure. En Israël, nous n’avons pas encore atteint le pic de cette terrible pandémie. L’un des principaux objectifs de MDA est de permettre au système hospitalier israélien de continuer à opérer efficacement en évitant la surcharge de celui-ci afin de lui donner du temps pour se préparer à affronter le pire scénario qui pourrait se produire prochainement: l’atteinte du pic de contaminations. MDA a implanté récemment une nouvelle approche médicale pour éviter l’engorgement des urgences: des consultations médicales par vidéo. Désormais, nos ambulanciers paramédicaux, qui répondent aux appels d’urgence, peuvent consulter un médecin par vidéo, afin de déterminer si la personne doit être hospitalisée ou non. Ce nouveau dispositif vise à désengorger les services d’urgence du tiers: environ 200 000 personnes en moins.

Les hôpitaux israéliens sont-ils bien équipés pour affronter l’aggravation de cette pandémie ?

Oui. Ils sont surtout bien équipés pour prodiguer des soins à des personnes atteintes par le coronavirus souffrant de troubles respiratoires. Les hôpitaux israéliens ont doublé leur capacité pour administrer des traitements à des malades ayant des insuffisances respiratoires. Nous travaillons tous très dur pour continuer à maintenir cette capacité. Les hôpitaux israéliens se préparent au pire.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0