Home En Français Marc Kakon, président de la Campagne générale de l’AJU

Marc Kakon, président de la Campagne générale de l’AJU

1960
0
Marc Kakon. (Fédération CJA photo)

C’est un leader communautaire enthousiaste, résolu et généreux, Marc Kakon, qui préside cette année la Campagne générale de l’Appel juif unifié (AJU) de la Fédération CJA.

Ancien président de la Communauté sépharade unifiée du Québec (CSUQ) et de la Campagne sépharade de l’AJU, Marc Kakon a derrière lui un parcours communautaire marquant.

Il nous a livré au cours d’une entrevue son regard sur la Campagne de l’AJU de cette année.

La présidence de la Campagne générale de l’AJU est-elle pour vous un nouveau défi à relever?

Ce n’est pas un défi parce que la communauté juive de Montréal est indéniablement l’une des plus généreuses, loyales et fidèles du monde. C’est une communauté exceptionnelle qui s’est mobilisée avec entrain chaque fois que nous avons été confrontés à une crise. Les Juifs montréalais sont très généreux de leur temps et de leur argent. Ça c’est très important, car pour réussir une Campagne de l’AJU nous devons absolument compter sur des personnes qui nous aident concrètement et croient foncièrement en cette noble et importante cause communautaire.

Qu’est-ce qui vous a le plus motivé pour accepter d’assumer cette importante responsabilité communautaire?

Ce qui me motive particulièrement, c’est le souci constant d’aider les membres et les familles les plus défavorisés socioéconomiquement de notre communauté. La pauvreté est un fléau inacceptable. Je n’arrive pas à croire qu’en 2019 il y ait encore à Montréal 1 Juif sur 4 qui vit sous le seuil de pauvreté, soit 20 % de la population juive montréalaise. C’est effarant! Que ceux qui croient encore que Juif = riche se détrompent. C’est un mythe tenace. Beaucoup de familles de notre communauté n’arrivent pas à joindre les deux bouts à la fin du mois. Elles vivent des situations de grande détresse. Plusieurs n’ont même plus les moyens de manger du poulet casher une fois par mois. Beaucoup d’entre elles n’arrivent pas non plus à défrayer les coûts exorbitants de l’éducation de leurs enfants quand ils sont scolarisés dans des écoles juives. Il y a des parents qui envoient leurs enfants à l’école avec des boîtes à lunch presque vides. La Fédération CJA, par l’intermédiaire de l’Agence OMETZ, prodigue pendant toute l’année une aide financière à ces personnes et familles dans le besoin. OMETZ joue un rôle essentiel sur ce plan-là. Il y a des personnes ou des familles qui ont besoin d’une aide ponctuelle, mais un grand nombre ont besoin d’une aide financière permanente pour pouvoir subvenir à leurs besoins élémentaires. Malheureusement, cette dure réalité sociale est incontournable.

Le lancement de la Campagne de l’AJU 2019 se déroulera sous le sceau de la fraternité avec un invité de marque d’Israël, Koolulam, star du chant de foule.

Plus de 1000 personnes assisteront le 22 août, à L’Arsenal, au lancement de la 102e Campagne de l’AJU. Nous sommes enthousiastes à l’idée de pouvoir compter sur la présence de Koolulam pour lancer notre Campagne. Il dirigera notre communauté dans un véritable chant de rassemblement. Tout le monde est bienvenu à cette soirée qui se déroulera sous le signe de la bonne humeur et de l’unité communautaire. Sépharades, Ashkénazes, adultes, aînés, jeunes, enfants chanteront main dans la main. On sera tous là pour être ensemble. C’est ça l’union qui nous fait dire: “Nous sommes tous Juifs, unis pour une cause extraordinaire”. Am Israël Hai.

Quel est le thème central de la Campagne de l’AJU de cette année?

L’un des thèmes majeurs est la “sécurité future” de notre communauté qui a la grande chance de vivre dans une ville paisible et harmonieuse, Montréal. Nous ne voulons surtout pas alarmer les Juifs montréalais, mais simplement leur faire prendre conscience que partout dans le monde, et particulièrement en Occident ces dernières années, les besoins en matière de sécurité ont changé. La prévention est donc de mise. Cette année, parallèlement à la Campagne de l’AJU, nous entreprenons une autre Campagne de financement afin de recueillir des fonds pour renforcer la sécurité de nos écoles, nos synagogues et nos agences communautaires. Objectif: 10 millions de dollars. Plusieurs donateurs majeurs ont déjà contribué généreusement à cette nouvelle Campagne dont le but est d’implanter une infrastructure de sécurité au sein de notre communauté. La Fédération CJA est le fer de lance de cet ambitieux et important projet communautaire qui sera mis en œuvre par des spécialistes chevronnés en matière de sécurité en étroite collaboration avec plus d’une trentaine d’institutions juives locales. Maintenant, plus que jamais, nous devons unir nos efforts pour que nos enfants et  les enfants de nos enfants puissent vivre en sécurité dans une communauté forte et dynamique. Nous devons agir maintenant pour assurer notre avenir.

Quel est l’objectif financier de la campagne de l’AJU 2019 ?

La Campagne de l’AJU 2018-2019 a recueilli 44,6 millions de dollars. Cette somme se compose de 36,1 millions pour la Campagne de base, de 2,4 millions en dons ponctuels non dirigés et de 6,1 millions en dons ponctuels alloués à des projets locaux et en Israël. Si l’on inclut les autres sources de revenus de la Fédération CJA, le montant global collecté pour 2018-2019 a été de 55 millions. Cette année, nous nous sommes fixé une augmentation de 3 à 4 %.

Le succès de la campagne de l’AJU repose sur le travail accompli par une équipe de bénévoles.

Absolument. J’ai le grand privilège d’être épaulé par une équipe de bénévoles extraordinaires, des plus dynamiques et très motivés. Des leaders communautaires remarquables qui contribueront certes à la réussite de la Campagne. Ce succès sera le fruit du travail sans relâche d’une équipe soudée et des plus motivées. Sans ce vigoureux esprit d’équipe, nous ne pourrions jamais atteindre nos objectifs.

Les Sépharades s’impliquent de plus en plus au sein de la Fédération CJA et dans la campagne de l’AJU.

Aujourd’hui, les Sépharades jouent un rôle important à tous les échelons de la Fédération CJA et de la Campagne de l’AJU. Désormais, le distinguo entre Sépharades et Ashkénazes est révolu. Nous sommes avant tout Juifs et formons une communauté forte et unie. C’est la vision communautaire que j’ai toujours prônée. Les principaux leaders de la campagne de l’AJU 2019 sont Sépharades: Ruth Bensimon Choueke, présidente de la Philanthropie des femmes, une bénévole extraordinaire très impliquée aussi au sein de l’Agence OMETZ; Michael Dadoun, président de la Philanthropie sépharade, un leader dynamique s’étant toujours distingué par son intelligence, sa vision, son charisme et son sens de l’organisation; Laura Sonego Assor, présidente de GenMtl, une jeune bénévole formidable; moi, qui ai l’auguste privilège d’assurer cette année la présidence. L’actuel président de la Fédération CJA, David Amiel, est aussi Sépharade. Par ailleurs, je pourrai aussi compter sur l’appui d’autres leaders admirables: Mark Brender, président de la Campagne Le Network; Steven Sitcoff, président de la Campagne de la Banlieue Ouest; Gillian Gornitsky, présidente de la Campagne GenMTL/NXT… Une équipe d’excellence qui me motive énormément pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés cette année.

Les femmes jouent un rôle primordial dans la campagne de l’AJU.

Oui. Les femmes constituent l’un des principaux socles de la Campagne de l’AJU. Des bénévoles très dévouées et des plus efficaces dans tout ce qu’elles font. Elles sont pour moi, et les autres hommes de mon équipe, une précieuse source de motivation et d’inspiration. Elles accomplissent d’arrache-pied un travail colossal essentiel pour assurer le succès de notre Campagne.

Vous tablez aussi beaucoup sur les jeunes.

GenMtl est l’un des piliers de la Campagne de l’AJU. L’implication des jeunes est capitale. Ces derniers incarnent le futur de notre communauté. Leur engagement bénévole est crucial pour assurer une pérennité à notre communauté. La relève a toujours été l’une des grandes priorités de la Fédération CJA.

Quelles seront les autres grandes priorités de la Campagne de l’AJU de cette année?

-Israël certes. Mais aujourd’hui, Israël est un pays prospère qui a moins besoin de l’aide financière des communautés de la diaspora juive. Cependant, les missions en Israël, particulièrement celles destinées aux jeunes, sont prioritaires pour nous. Elles renforcent nos liens avec le peuple d’Israël et montrent tangiblement à nos enfants l’évolution impressionnante que ce petit pays, dénué de ressources naturelles, a connue en l’espace de sept décennies. Les grandes réussites d’Israël et le vigoureux esprit de résilience de son peuple sont des sources de fierté et de motivation pour les Juifs du monde entier.

-L’éducation est un autre dossier prioritaire. Les frais de scolarité élevé des écoles juives, que beaucoup de parents ont de la difficulté à assumer, nous interpellent au plus haut point. D’autant plus quand on sait que l’éducation est l’une des clés essentielles de la réussite dans la vie. La Fédération CJA travaille très fort sur ce dossier pour explorer des avenues susceptibles d’atténuer ce problème. Nous souhaitons que tous les enfants juifs puissent avoir accès à une éducation juive de qualité.

-Une autre priorité est d’éviter les dédoublements de services. À cet effet, nous favorisons les partenariats avec des institutions communautaires et des projets ponctuels. Nous misons aussi sur un rapprochement avec nos donateurs afin de mieux comprendre leurs intérêts et concilier, de notre mieux, ceux-ci avec ceux de notre communauté…

Quel message souhaitez-vous transmettre aux membres de notre communauté?

Le principal message que je tiens à leur adresser est l’importance du Hessed, qui signifie “amour” et “compassion”. Nous ne pouvons pas rester insensibles au sort de milliers de nos coreligionnaires confrontés à des situations existentielles sombres et ardues. Sur les quelque 85 000 Juifs montréalais, environ 20 000 vivent dans la pauvreté. Nous n’avons pas le droit de les oublier, particulièrement à l’approche des fêtes religieuses juives. Nous devons humblement les aider à retrouver leur dignité. Si nous ne les aidons pas qui le fera? La Tsedaka, ce n’est pas simplement faire un chèque, ça c’est le plus facile. Le plus difficile, c’est d’aller chercher ce chèque. On peut contribuer à l’AJU de différentes façons. Donner bénévolement de son temps, c’est aussi une noble manière de contribuer à cette cause communautaire fondamentale. Je tiens à souhaiter une excellente et prospère nouvelle année à tous les membres de notre communauté. Shana Tova.

Share and enjoy !