Home En Français Ruth Bensimon Choueke, présidente de la Philanthropie des femmes de l’AJU

Ruth Bensimon Choueke, présidente de la Philanthropie des femmes de l’AJU

1067
0
Ruth Bensimon Choueke

Ce qui frappe en premier lieu quand on converse avec Ruth Bensimon Choueke, c’est son dynamisme, son opiniâtreté et sa foi inébranlable en l’avenir de notre communauté.

Présidente la Campagne 2019 de la Philanthropie des femmes de l’Appel juif unifié (AJU) de la Fédération CJA, cette bénévole remarquable est ravie d’”être associée pleinement à cette magnifique et noble cause communautaire”.

“Je suis très choyée de pouvoir compter sur le soutien indéfectible d’une équipe de femmes bénévoles extraordinaires et des plus enthousiastes. Ce qui me motive surtout, c’est leur haut degré d’engagement. Le succès de la Campagne de l’AJU est le fruit du travail acharné accompli par une équipe de bénévoles qui s’investissent totalement dans une cause communautaire fondamentale. L’un des principaux objectifs de celle-ci est de prodiguer de l’aide aux membres et aux familles les plus démunis de notre communauté. Je suis très fière d’être membre d’une communauté unique, soudée et des plus généreuses qui s’est toujours souciée du bien-être de nos frères et sœurs confrontés à des épreuves existentielles ardues”, nous a confié Ruth Bensimon Choueke en entrevue.

Les nombreux projets et réalisations accomplis grâce aux fonds recueillis par le truchement de la Campagne de l’AJU l’impressionnent particulièrement.

“Ce qui m’intéresse, c’est de voir du concret. Or, je peux vous assurer que l’AJU, c’est bien du concret. L’AJU contribue à améliorer tangiblement les conditions de vie difficiles des membres les plus démunis de notre communauté.”

Ruth Bensimon Choueke affiche un optimisme résolu en ce qui a trait au succès de la Campagne générale de l’AJU de cette année, auquel la Campagne de la Philanthropie des femmes contribuera notoirement.

“L’année dernière, la Campagne de la Philanthropie des femmes a amassé plus de 8 millions du montant total collecté par la Campagne générale: plus de 45 millions, rappelle-t-elle. Nous sommes très motivées pour dépasser le montant recueilli en 2018. Notre objectif ultime est d’atteindre de nouveaux sommets”.

Cette année, le défi est double. Parallèlement à la Campagne générale de l’AJU, une campagne de financement a été entreprise afin de recueillir des fonds pour renforcer la sécurité des institutions de la communauté juive de Montréal. Objectif: 10 millions de dollars.

“Dans un monde où l’antisémitisme ne cesse de proliférer et où les menaces sont de plus en plus nombreuses, c’est un devoir en tant que communauté responsable de renforcer la sécurité de nos écoles, de nos synagogues et de nos institutions communautaires, dit-elle. Le but est d’implanter une infrastructure de sécurité au sein de notre communauté. Prendre ces mesures préventives de sécurité, c’est assurer l’avenir de notre communauté. Nos donateurs majeurs, conscients de l’importance de ce projet, ont déjà répondu positivement à notre appel. C’est certainement un signe fort encourageant.”

LIRE AUSSI: MARC KAKON, PRÉSIDENT DE LA CAMPAGNE GÉNÉRALE DE L’AJU

Née à Casablanca, Maroc, Ruth Bensimon Choueke est arrivée à Montréal avec sa famille en 1968, à l’âge d’un an.

Elle a derrière elle un parcours communautaire fort marquant: impliquée dans la Campagne de l’AJU depuis une quinzaine d’années; vice-présidente de l’Agence Ometz de la Fédération CJA; présidente de deux galas “Dessine-moi une étoile” parrainés par l’Agence Ometz; membre du conseil d’administration de l’École Akiva; présidente de plusieurs grands événements de collecte de fonds au profit de diverses organisations montréalaises: Migdal Ohr Canada, l’Hôpital Mont-Sinaï, l’Hôpital général juif, l’École secondaire Bialik…

Ruth Bensimon Choueke constate avec bonheur que la communauté juive de Montréal est de plus en plus inclusive et unie.

Les différends et les stigmates qui divisaient jadis les communautés ashkénaze et sépharade se sont estompés avec le temps.

“J’ai toujours aspiré à vivre dans une communauté juive forte et unie. La présence de nombreux Sépharades dans les comités exécutifs de la Campagne de l’AJU et de la Fédération CJA est une preuve éloquente des mutations majeures que notre communauté a connues au cours des deux dernières décennies. Le clivage entre Sépharades et Ashkénazes est révolu. Aujourd’hui, les mariages entre jeunes Sépharades et Ashkénazes sont de plus en plus nombreux. La barrière linguistique, francophones-anglophones, qui séparait jadis les deux communautés, disparaît progressivement. Nos jeunes, peu importe qu’ils soient de souche sépharade ou ashkénaze, s’identifient avant tout comme Juifs. C’est certainement un signe fort prometteur pour le futur de notre communauté.”

Ruth Bensimon Choueke se réjouit que les Sépharades soient de plus en plus conscients du “rôle très important” que la Fédération CJA et ses agences jouent auprès de notre communauté, notamment auprès des personnes et des familles les plus nécessiteuses.

“Aujourd’hui, les Sépharades sont beaucoup plus réceptifs au message de l’A.J.U.”, dit-elle.

La Campagne de la Philanthropie des femmes de l’AJU s’escrime à refléter la riche diversité culturelle de notre communauté.

“L’un de nos événements phares, Choices, au cours duquel nous accueillons quatre conférencières renommées, est toujours coprésidé par quatre femmes qui symbolisent la diversité culturelle et géographique qui prévaut dans la communauté juive de Montréal. Ces particularismes constituent un grand atout pour notre communauté”, souligne-t-elle.

Ruth Bensimon Choueke se considère privilégiée d’être épaulée dans sa tâche par des leaders admirables et expérimentés.

“C’est très gratifiant de travailler étroitement avec un leader communautaire remarquable et visionnaire de la trempe de Marc Kakon, président de la Campagne générale de l’AJU. Sa grande générosité, sa disponibilité constante et son engagement communautaire exemplaire sont pour moi et les autres bénévoles de mon équipe une précieuse source de motivation. Je tiens à remercier aussi vivement les autres leaders de la Campagne de l’AJU 2019 pour leur engagement sans faille dans cette belle cause communautaire : Michael Dadoun, président de la Philanthropie sépharade; Laura Sonego Assor, présidente de GenMTL, Mark Brender, président de la Campagne The Network; Steven Sitcoff, président de la Campagne du West Island; Gillian Gornitsky, présidente de la Campagne GenMTL NEXT…”

À l’aube d’une nouvelle année, Ruth Bensimon Choueke tient à transmettre ce message aux membres de notre communauté:

“S’impliquer communautairement, c’est contribuer modestement à améliorer les conditions de vie de nos frères et sœurs qui, à Montréal et en Israël, ont grandement besoin de notre appui. Ne les oublions pas, surtout à l’approche des fêtes juives. Les femmes juives sont responsables les unes des autres selon les principes de Hessed (attention et compassion), de Torah (apprentissage juif), de Tikoun Olam (réparation du monde) et de Tsedaka (justice sociale). Je souhaite à tous les membres de notre communauté une nouvelle année remplie de bonheur, de santé et de prospérité. Chana Tova.”

Share and enjoy !