Home Other Communities En Français Alain Cohen Lieutenant-Colonel des FAC

Alain Cohen Lieutenant-Colonel des FAC

5453
0
SHARE
Le colonel Dan Chafaï (à gauche), commandant du 34ème Groupe-Brigade du Canada, remettant l’épée des Fusiliers Mont-Royal au nouveau commandant de ce Régiment de fantassins, le lieutenant-colonel Alain Cohen
Le colonel Dan Chafaï (à gauche), commandant du 34ème Groupe-Brigade du Canada, remettant l’épée des Fusiliers Mont-Royal au nouveau commandant de ce Régiment de fantassins, le lieutenant-colonel Alain Cohen

C’est un jeune Sépharade montréalais, le lieutenant-colonel Alain Cohen, qui commandera le Régiment Les Fusiliers Mont-Royal, l’un des plus anciens bataillons francophones d’infanterie des Forces armées canadiennes, fondé en 1869.

Né à Montréal en 1982, le lieutenant-colonel Alain Cohen s’est joint au Régiment Les Fusiliers Mont-Royal en 1999.

De 2002 à 2003, il a complété sa formation d’officier au sein de la Force régulière des Forces armées canadiennes pendant qu’il poursuivait ses études en Génie industriel à l’Université Concordia.

De 2007 à 2008, le lieutenant-colonel Alain Cohen, qui détenait alors le grade de capitaine, a servi en Afghanistan auprès du contingent dépêché dans ce pays par les Forces armées canadiennes pour combattre les Talibans. Ses états de service à Kandahar lui ont valu la Mention élogieuse du chef d’état-major des Forces armées canadiennes de l’époque, le général Rick Hillier.

À son retour d’Afghanistan, le lieutenant-colonel Alain Cohen a complété son cours d’état-major dans l’Armée canadienne tout en réintégrant la vie civile.

En 2010, il a participé à la planification de l’Opération militaire canadienne HESTIA destinée à porter secours à la population d’Haïti après le terrible séisme qui a dévasté ce pays.

En 2012, le lieutenant-colonel Alain Cohen a publié une biographie très remarquée retraçant la vie et les faits d’armes spectaculaires du stratège français David Galula, Juif tunisien, dont les techniques de contre-insurrection et de contre-guérillas ont grandement influencé le cours de plusieurs conflits militaires, notamment les guerres qui ont embrasé ces dernières années l’Iraq et l’Afghanistan. Cet ouvrage, encensé unanimement par les spécialistes des questions militaires, lui a valu plusieurs collaborations et des commentaires élogieux de la part du général américain David Petraeus, ancien général des Forces armées américaines et ex-directeur de la CIA.

Le lieutenant-colonel Alain Cohen a été invité à titre de conférencier à la Rand Corporation –une institution américaine à but non lucratif qui a pour objectif d’améliorer la politique et le processus décisionnel par la recherche et l’analyse-, à l’Académie navale d’Annapolis ainsi que dans d’autres Instituts spécialisés dans les questions de défense militaire et stratégiques.

Il a complété ses études primaires à l’École Maïmonide et ses études secondaires à l’École Bialik.

Il a obtenu récemment une Maîtrise en administration des affaires (MBA) dans une des plus prestigieuses institutions universitaires des États-Unis, le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Sur le plan professionnel, de 2010 à 2015, le lieutenant-colonel Alain Cohen a oeuvré dans le domaine du financement international de grandes entreprises à Exportation et Développement Canada (EDC). Depuis cet automne, il travaille comme consultant en gestion stratégique chez McKinsey & Co., un Cabinet conseil auprès des directions générales de grandes sociétés.

La cérémonie de passation de commandement du Régiment Les Fusiliers Mont-Royal entre le lieutenant-colonel Luc Saint-Jean, commandant sortant, et le lieutenant-colonel Alain Cohen, nouveau commandant désigné de ce Régiment de fantassins, a eu lieu au manège militaire des Fusiliers Mont-Royal, situé en plein coeur de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Avant de défiler pour la première fois à titre de commandant des Fusiliers Mont-Royal, le lieutenant-colonel Alain Cohen lança ce message à l’adresse des membres de son nouveau Régiment: “Je ne sais pas quand on sera appelé à se porter volontaires. Ça pourrait être demain, la semaine prochaine ou dans deux ans. Mais je sais que le temps passera vite. Donc, nous n’avons aucun entraînement, ni aucun temps, à perdre. Tout comptera… Ça, en clair, veut dire qu’il faut transpirer maintenant pour saigner moins plus tard”.

Qu’est-ce qui a motivé le lieutenant-colonel Alain Cohen à servir au sein des Forces armées canadiennes depuis l’âge de 17 ans?

“La conviction profonde que c’est très important que le Canada ait une Armée forte et prête à combattre à tout moment pour assurer la défense et la sécurité de tous les Canadiens et assumer honorablement les responsabilités de notre pays dans le monde. Pour moi, l’Armée canadienne est la meilleure école de vie, de leadership et de discipline. Les expériences que j’ai eu le privilège d’acquérir durant ma formation militaire sont incomparables”, nous a confié le lieutenant-colonel Alain Cohen en entrevue.

Depuis les attentats terroristes contre l’Amérique du 11 septembre 2001, l’Armée canadienne a beaucoup changé, rappelle-t-il.

“Aujourd’hui, les Forces armées canadiennes sont prêtes à prendre part à tous les types de conflits modernes tant sur le plan tactique que sur le plan opérationnel et à faire face à des ennemis souvent intangibles et à des menaces non conventionnelles.”

Le lieutenant-colonel Alain Cohen est marié à Alexis, médecin urgentologue. Ils sont parents de deux petites filles.